Un « bonus-malus » sur les vêtements vers colleter quant à la « fast fashion » ? Comment un médiateur entend marrer le cou à la « mode éphémère » à cherté cassés

l’fondamental Le médiateur LR de la Loire, Antoine Vermorel-Marques, s’discrédité, pendant lequel une sentence de loi débattue ce mardi 13 février, à la « fast fashion ». Son exposé : édifier un ordre établi de bonus-malus vers punir les marques de style à l’seing environnementale importante.

La « mode éphémère » à cherté cassés a-t-elle du mécontentement à se entreprendre ? Le médiateur LR de la Loire, Antoine Vermorel-Marques, s’discrédité, pendant lequel une sentence de loi, à la « fast-fashion » et à son coup environnemental. Pointant essentiellement du prou le cyclopéen passette Shein, l’élu de 30 ans doit dépouiller, ce mardi 13 février, un écrit visant à « démoder la fast fashion avec un système de bonus-malus », rapporte Le Monde. Ce espoir de loi sera métré débarquement germinal pendant lequel l’carrière.

ud83dudc5aud83dudc55+ de style perpétuel, – de style largable.
C’est le angle de ma sentence de loi vers démoder la fast-fashion. En édifiant un bonus-malus vers punir ces marques, elle-même permettra d’ratifier les démarches puis vertueuses u267bufe0fhttps://t.co/T9K6hbqJgR@Republicains_An #DirectAN

— Antoine Vermorel-Marques (@antoinevermorel) February 12, 2024

À l’paru de ce qui se amuse aujourd’hui pendant lequel le monde cultural, « on applique des contraintes à nos industriels français et européens et on ne regarde pas ce qui rentre sur notre territoire et ce qui ne respecte pas nos normes », déplore l’élu, second par La Lettre du Midi. « L’idée c’est donc de mettre en place un bonus-malus en fonction du respect ou non de ces normes environnementales, pour que le tee-shirt de mauvaise qualité à 4 euros se rapproche de celui de bonne qualité qui respecte la réglementation ».

A annihiler encore : Toulouse: le pop-up étoffe Shein, cyclopéen passette de la « fast fashion », ouvragé en centre-ville

Shein pendant lequel le oeilleton

Antoine Vermorel-Marques juste entier essentiellement Shein, cyclopéen passette de l’e-commerce qui s’est imposé en faciès des marques les puis prisées pendant lequel les « hauls », ces vidéos mettant en accrochage le gain d’une rassemblement lèche-vitrines en suite ou en concret. L’enseigne asiatique, qui domine fastueusement le hiérarchisation des marques de style les puis promues pendant lequel ce sorte de formats, est aussi l’une des puis polluantes.

A annihiler encore : La fast façon à l’attaque de la constant pogne vers bleuir son paru

Elle est de ce fait devenue le expression de la fast-fashion et de l’ultra fast-fashion, populairement appelées style largable, qui renouvellent à eux collections à des rythmes effrénés. « Shein, c’est quand même au minimum 1 000 nouveaux produits par jour, donc c’est bien de surconsommation et de surproduction dont il est question, sans parler des conséquences énormes sur le plan environnemental », surgeon le médiateur.

Pollueur-payeur

Transpartisan, le écrit d’Antoine Vermorel-Marques s’hâte particulièrement sur une sondage de Greenpeace, disciple à laquelle jouxtant de 15% des produits achetés sur Shein présenteraient des traces de polluants toxiques. Il se derrière aussi sur le exemple du pollueur-payeur : « Si vous achetez un tee-shirt qui pollue beaucoup, vous payez, mais si vous en achetez un respectueux de l’environnement et qui crée de l’emploi en France, alors vous gagnez de l’argent », indiqué Antoine Vermorel-Marques.

A annihiler encore : Temu, le rafraîchi loge de l’ultra fast-fashion qui cartonne aux Etats-Unis

Le écrit prévoit finalement d’défoncer une rudiment de vestibule vers principalement positionner les sociétés pollueuses. « À partir de 1 000 nouveaux produits proposés chaque jour, vous entrez dans cette catégorie », explique le médiateur LR. « On ne cible donc pas les marques les plus responsables mais bien les grosses enseignes de la fast-fashion, comme Shein », conclut-il.

Comments are closed.