[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Un sérénade de Freeze Corleone, éclairé d’antisémitisme, à bizuth arrêt à Nantes

L’événement avait déjà été renvoyé en esprit d’une précédente boycottage. La diocèse de Loire-Atlantique a arrêt à bizuth, lundi 26 février, un sérénade du rappeur Freeze Corleone échafaudé moyennant le 28 février au Ciel de Nantes.

« Les productions musicales de cet ouvrier sont connues moyennant ses références antisémites et haineuses aussi la corporation juive », regret la diocèse chez un annonce. L’chargé de Freeze Corleone, Sanjay Mirabeau, a annoncé à l’Agence France-Presse remarquer la législation administrative.

Au détonateur de décembre, une étrenne boycottage du sérénade nantais de Freeze Corleone avait été validée par le cortège bureaucratique. Le sérénade avait été renvoyé au 28 février chez l’crainte d’une authentification du Conseil d’Etat, interprété par l’chargé du rappeur pourtant qui n’avait pas pu mesurer, le ressource possédant été déposé nombreux heures précocement la gravure.

« Ce sérénade du 28 février 2024 en Loire-Atlantique intervient chez un background géopolitique assidûment naturellement enflé conclusion à l’intrusion terroriste partie par le Hamas le 7 octobre 2023 en Israël et chez un background de précarité terroriste de formidablement éminent stade », sténographie la diocèse chez son annonce.

Approbation semblable à Lyon et à Lille

A la mi-février, la législation a validé l’boycottage par la diocèse du Rhône d’un sérénade de Freeze Corleone à Lyon, au avenir d’une authentification semblable à Lille. A Paris, la législation administrative avait supposé la panache, en brumaire, de double dates au Ciel.

Agé de 31 ans, Freeze Corleone, substantif d’Issa Lorenzo Diakhaté, est ajusté par une examen racine du châssis de Nice moyennant oraison du pillage moyennant une tube imitation désigner l’attentat sur la évolution des Anglais, qui a eu carrefour en 2016.

En 2020, Freeze Corleone a déjà document l’partie d’une examen, rangée rien conclusion, moyennant ardeur à la répulsion raciale. En explication, des clips récipient des paroles similaires que « j’arrive énergique dans Adolf chez les années 30 » ou « entiers les jours RAF [rien à foutre] de la Shoah ». Dénonçant des « message racistes inacceptables », son griffe Universal Music avait annoncé la fin de à elles aide.

Le Monde derrière AFP

Reprendre ce renfermé

Comments are closed.