Affaire d’guet : Berlin accuse Vladimir Poutine de chiner à « déstabiliser » l’Allemagne

Le médiateur germanique de la Cotte a éclairé dimanche Vladimir Poutine de chiner à « déstabiliser l’Allemagne » – un plaidoirie soutenu consécution à la développement depuis la Russie d’échanges confidentiels parmi des officiers allemands sur d’éventuelles livraisons d’blason à l’Ukraine.

Publié le :

5 mn

Publicité

Berlin achèvement Moscou puis une « très grave » éparpillement au rotoplot de l’protégée allemande. Le médiateur de la Cotte a éclairé dimanche 3 ventôse Vladimir Poutine de chiner à « précariser l’Allemagne« , sans arrêt de la développement depuis la Russie d’échanges confidentiels parmi des officiers allemands sur des livraisons d’blason à l’Ukraine.

« Il s’agit simplement d’utiliser cet enregistrement pour déstabiliser l’Allemagne », a clair Boris Pistorius précédemment la cachet à Berlin. Et il a complémentaire : « Il s’agit clairement de saper notre unité (…), de semer la division politique sur le plan intérieur et j’espère sincèrement que (Vladimir) Poutine n’y parviendra pas et que nous resterons unis ».

Le chancelier germanique, Olaf Scholz, a sigisbée sabbat une inquisition « très approfondie » puis la développement d’échanges confidentiels au intime follement épineux vers Berlin. Le office germanique de la Cotte a indubitable qu’une colloque polie de l’protégée de l’air avait tenir anecdote l’partie d’une examen irrégulière.

Et, globalité en ne donnant pas une entérinement à 100 %, une agent du office a réel un affection passablement clairet en même temps que la colloque divulguée, en ajoutant : « Nous ne sommes pas en mesure de dire avec certitude si des modifications ont été apportées à la version enregistrée ou transcrite qui circule sur les réseaux sociaux ».

À dévorer égalementGuerre en Ukraine : « Atomic Heart », un jeu vidéocassette en dessous direction russe ?

L’option de frappes visant le évolution de Crimée évoquée

La disputé a émergé puis la développement, vendredi en Russie sur des réseaux sociaux, de l’confirmation d’une colloque parmi des officiers allemands de dominant chapelet en vidéoconférence. La rédactrice en amiral de la clôture d’Justificatif russe RT, Margarita Simonyan, a publié ce dossier de encore d’une demi-heure, en le incarnant avec un colloque daté du 19 février.

Dans cette colloque, que l’AFP a écoutée, les participants parlent surtout de l’application de la livre à Kiev de missiles de éternelle oscillation Taurus, de agencement allemande, de ce qui serait caisse vers agréer aux forces ukrainiennes de les administrer et de à eux conséquence contingent.

Les officiers évoquent en singulier l’favoritisme de frappes visant le évolution de Crimée fascinant la avancée de Kertch et le contrée russe, l’un d’eux soulignant qu’il faudrait parmi 10 et 20 missiles vers en procéder à réussite. La avancée de Crimée a été annexée en 2014 par Moscou.

À dévorer égalementRussie : le compliment de Poutine sur l’conclusion de la mentionné, une « adresse aux pays occidentaux »

Ces échanges, préparatoires semble-t-il à un exposé vers le autorité germanique, placent Berlin dans lequel une hasard embarrassant. Car l’Allemagne refuse jusqu’ici réglementairement toute livre de missiles Taurus, seulement réclamés dominant et grand par Kiev, de désarroi d’une intimidation de la incendie. Ces engins ont une oscillation de encore de 500 km et pourraient parvenir Moscou.

Une colloque qui dévoile des secrets militaires de province alliés

Dans l’confirmation, les participants évoquent également des notes sur les livraisons et l’activité de missiles de éternelle oscillation Scalp fournis depuis 2023 par la France et la Grande-Bretagne à l’Ukraine.

Cette passage de l’examen est l’une des encore gênantes vers Berlin car elle-même dévoile des secrets de province alliés. Olaf Scholz a déjà incessamment suscité l’animosité en Grande-Bretagne vers entreprenant affirmé que les Britanniques et les Français aidaient les soldats ukrainiens vers le emploi de ces missiles et la limitation des cibles.

Il s’agit d' »une affaire très grave et c’est la raison pour laquelle elle fait désormais l’objet d’une enquête très minutieuse, très approfondie et très rapide », a clair le chancelier germanique à l’hasard d’une arraisonnement à Rome.

À dévorer égalementLa ambition d’un noble russe vers un embarcadère germanique méfiante Berlin

La clôture de récepteur banale ARD parle de « catastrophe » vers les impératifs secrets allemands, accusés de futilité dans lequel à eux mesures de confiance. Selon l’gazette Der Spiegel, la vidéoconférence a eu endroit via la estrade banale WebEx, et non un coiffure civil ultrasécurisé de l’protégée de l’air.

« Si cette histoire se vérifie, elle serait hautement problématique », a clair le responsable de la se remuer émissaire allemande de visé des impératifs secrets, Konstantin von Notz, aux magazines du escouade RND.

« Intimider » Olaf Scholz sur les missiles Taurus

Côté russe, le amiral de la appel Sergueï Lavrov, en arraisonnement en Turquie, a délibéré distinguer dans lequel cette empressé l’vogue « que le camp de la guerre en Europe est toujours très, très fort ».

Le matricule double du Conseil de confiance russe, Dmitri Medvedev, a, lui, jugé sur son circonspect Telegram que « nos rivaux de toujours, les Allemands, sont redevenus nos ennemis jurés » et préparent des tirs de missiles vers cogner « la patrie » russe.

De grouillant responsables à Berlin y voient, eux, une raid de Moscou vers trancher dans lequel le contestation germanique sur les livraisons d’blason à l’Ukraine.

Pour l’experte des questions de apologie du évaporé bienfaisant FDP, partisan de la assemblage gouvernementale, Marie-Agnes Strack-Zimmermann, l’dessein de Moscou « est évidente » : « intimider » Olaf Scholz vers qu’il ne revienne pas sur son quarantaine de livre des Taurus, a-t-elle dit au escouade de cachet Funke.

Avec AFP

Comments are closed.