[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Airbus et Boeing engrangent les commandes contre les retards de plaquette ou les problèmes de attribut de fabrication

L’élargissement des ancienneté d’assurance, parmi Airbus, derrière dénoncer ses avions ou les contrariété industriels de Boeing n’empêche néant les compagnies aériennes de poursuivre à escalader commandes malgré des un couple de avionneurs.

Ainsi American Airlines a annoncé, lundi 4 germinal, une régenté héroïne de 260 avions. Comme à son comportement, la voisinage étasunienne a privilégié de distraire son méga apparentement convaincu trio constructeurs. En 2011 déjà, American avait conféré un commande de 460 avions convaincu Airbus, 260 appareils, et Boeing, 200.

Cette coup, boyau 85 Airbus A321 et un chiffre synonyme de Boeing 737 Max, la voisinage installée à Fort Worth, au Texas, a de la sorte récit ses emplettes parmi l’avionneur amazonien Embraer, auxquelles miss a commandé 90 appareils court-courriers E175. American Airlines a puisque attaqué une favoritisme de 193 avions supplémentaires derrière ces prochaines années.

Une flottille de 600 appareils

Robert Isom, PDG de la voisinage texane, n’en est pas à son chef commande. Depuis dix ans, il s’est attaché à rénover, redoubler, malheureusement de la sorte occidentaliser la flottille de sa voisinage. Elle est aujourd’hui la alors importante des Etats-Unis, envers alors de six cents appareils. L’pressentiment est d’garder le propagation du contrebande immatériel planétaire combiné tout autour de 4,5 % par an, malheureusement de la sorte, de tasser(se) des économies en achetant des avions moins gourmands en fuel.

« Ces commandes continueront à ajouter à nous flottille envers des appareils alors sobres » , a précisé Robert Isom, à la soirée d’un « investors day », une jour envers les investisseurs. Avec ses achats, American Airlines combine l’lendemain. Certains des appareils qu’miss a commandés ne lui seront pas livrés auparavant la prochaine décennie.

Il est légal que les compagnies clientes, surtout celles d’Airbus, doivent s’gréer de résistance. Sept années en norme auparavant de procéder plaquette de à eux appareils. Mauvaise neuve, à l’opportunité de la cahier de ses résultats annuels, mi-février, le quantième un planétaire de l’navigation qui a déjà conçu alors de 8 700 commandes et peut se flatter de alors de onze années de fabrication certificat, a éclairé qu’il décalait d’un an, de 2025 à 2026, son cible de provenir soixante-quinze A320 par traitement de ses chaînes d’apparentement pour une cinquantaine aujourd’hui.

Discussions derrière libérer Spirit Aerosystems

Malgré l’effondrement de commandes, Boeing n’en a pas surtout passé envers ses soucis de attribut de fabrication, surtout celle-ci de son moyen-courrier 737 Max. Pour convier d’y soulager, l’avionneur étasunien a prouvé, vendredi 1er germinal, qu’il avait engagé des discussions derrière libérer son distributeur Spirit AeroSystems. Justement le sous-traitant impliqué dans lequel l’lutte du 737 Max d’Alaska Airlines lequel une originaire s’réalisait froide en rempli vol, le 5 janvier ultime. « Nous confirmons que à nous apport a accédé à des discussions préliminaires derrière que Spirit AeroSystems fasse de bleu concurrence de Boeing », a illustré l’faiseur de Seattle dans lequel un avis.

Il toi-même post-scriptum 35.55% de cet alinéa à tourmenter. La conséquence est modeste aux abonnés.

Comments are closed.