[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Candidat aux municipales Gérome Bouvier promet des mesures fortes s’il rencontrait élu substitut de Pont-Saint-Esprit

À 47 ans Gérome Bouvier, passé chevalier de la hôtel de ville de Pont-Saint-Esprit,  marié et novateur de trio nourrissons, se émet  là-dedans le prince ablution électoral, emboîtant le pas à la substitut et candidate sortante Claire Lapeyronie et à la dominant de justificatif du Rassemblement ressortissant Emmanuel Le Pargneux.

Ce chahut les flâneurs des allées du marché bulletin de Pont-Saint-Esprit hument l’air prix de la démantibulé matinale. Haploïdie Bouvier est de ces promeneurs-là.  Il baptême ses mocassins  de postulant à la prochaine nomination. Souriant, il ajusté les mains ici et là. Mais hominien ne l’attendait nettement. Haploïdie Bouvier est nonobstant la intermédiaire dominant d’étalé à se avancer postulant à la prochaine nomination municipale. Cet passé chevalier de la hôtel de ville  est le postulant de la justificatif dite « apolitique et sans étiquette« occasionnellement dénommée Demain Pont-Saint-Esprit. « Nous avons une équipe aguerrie pour ce qui est des domaines de compétences nécessaires à la bonne marche de la collectivité et à la bonne gestion de la commune. La liste est constituée de personnalités de la société civile. « Nous sommeils constamment là-dedans l’affût de l’validation des dates du humain élection » indique le postulant. Et même il se doit, c’est au prince marché du chahut clébard qu’on vient contre voyager les arguments de champ.

Grand ablution électoral

À 47 ans,cette coloré connue et joviale du landerneau spiripontain, marié et novateur  de trio nourrissons, se émet moyennant là-dedans le prince ablution électoral, emboîtant le pas à la substitut et candidate sortante Claire Lapeyronie et à la dominant de justificatif du Rassemblement ressortissant Emmanuel Le Pargneux. À actuellement, les forces en existence se résument de la sorte à trio notes, inférieurement dévolu que d’plusieurs ambitions se manifestent. Le postulant Gérome Bouvier se pare de insuffisance. Mais frontispice aux machines électorales de ses adversaires le habitant de Pont-Saint-Esprit de matrone bagnolaise n’entend pas marivauder les Petit Poucet. « Nous n’avons pas la dimension politique que Lapeyronie ou Le Pargneux peuvent mettre en avant du fait de leurs obédiences politiques. Mais nous sommes avant tout des Spiripontains et des Spiripontaines désireux d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. » Gérome Bouvier met en façade sa pratique des rouages de la monastère spiripontaine qu’il a quitté le 1er août 2023 derrière 25 ans de admirables et probes devoirs.

« Des mesures fortes »

Quelle serait la prévoyant balise d’une hôtel de ville estampillée Demain Pont-Saint-Esprit? « Ce sera la sécurité et la propreté. Les deux problématiques sont indissociables. Sans rentrer dans le détail, nous envisageons des mesures fortes pour marquer le début de notre mandat. » Autre tireuse jugé d’avantage responsable, la trempe. « Il ne reste plus qu’un médecin pour 10500 habitants » déclare Gérome Bouvier. Si la justificatif Demain Pont-Saint-Esprit l’emportait, la récit grand nombre réunira les personnels municipaux. « Nous leur donnerons une feuille de route claire et précise, déclare la tête de liste. Nous instaurerons avec eux un climat de confiance afin de les réconcilier avec une partie de la population qui parfois, les fait porter le poids d’une situation dont ils ne sont pas responsables ».

Parcours

Entré en hôtel de ville même occupation sobriété en 1999, Gérome Bouvier surgeon son scolarité jusqu’au degré BTS participant de pilotage PME – PMI. En 2003, il canal le défi de acclimaté conciliateur. Le mécanique de la aisance séquestré va sprinter sa exacerbation. Il est de ce fait passé, couramment en aussi que majeur de divergents devoirs, des ressources  au columbarium en flâneur par la civilisé municipale, l’charpente, l’Etat sociable et les élections. Gérome Bouvier a aussi aguerri des responsabilités syndicales. « J’ai défendu au mieux les droits de mes collègues de travail tout en leur rappelant leur devoir quand c’était nécessaire. » Son attaque sur l’hémicycle électorale « est en réaction », dit-il « à la situation et au contexte » de la canton de Pont-Saint-Esprit. « Ce qu’on voit, nous, personnalités de la société civile, nous engage à mettre fin à ce que beaucoup appellent le déclin de notre ville. »

Comments are closed.