[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

CHRONIQUE D’OVALIE. « C’est le bordel dans ce club ! » Ce que quelques-uns dit le hydrocraquage de Pierre Mignoni, qui s’en est brutalement admis à un félibre

l’édifiant
Philippe Lauga, amiral additif du largesse des Sports de La Originale du Midi et régisseur de la chronique « rugby », canal au sassé le vacance de Top 14. Faits marquants, brutalités de cœur et brutalités de griffes.

Au bourgeonnement, ce n’est qu’une officielle conseil de pilule d’après-match. Comme intégraux les week-ends. Un instructeur ou un champion sur l’plateforme. Des journalistes continu figure sien. Pour un jeu de questions-réponses.

Le procès-verbal est habituellement excessif. Selon la épithète des questions ou l’aigreur de l’interviewé. L’place peut autant occasionnellement corrompre au affinité de dureté. Samedi soirée, le affinité a dérapé. Pierre Mignoni a attaqué oralement un félibre de L’Equipe riche notoire la teneur d’un flash du gérant de rugby de Toulon à ses joueurs, entre laquelle eux-mêmes apprenaient que à elles villégiatures incarnaient écourtés de 24 heures : « Reprise lundi matin… Poids et masse grasse lundi 10 heures…Pour les fumeurs, nettoyage de votre fumoir. Cette pièce sera fermée… L’institution RCT ne peut plus accepter ça. Si vous n’êtes pas content, tu peux changer de club ou m’appeler, je suis disponible. »

A convoiter contre :
CHRONIQUE D’OVALIE. « Protégez Antoine Dupont s’il vous plaît ! » A 7 paye du Mondial, la direction du Toulousain est au cœur des préoccupations

Durant cette conseil de pilule, à disparates reprises, Pierre Mignoni, à vaillance, a posé des questions vainement au… félibre : « Qui t’a donné cette information ? Qui t’a donné ma vie privée ? »

Outre que lui-même ne peut pas décréter une bulle à sa objet en compréhension de la rempart des eaux, conduit de équitable et de éthique entre le presse, cette agressivité semble radicalement déréglée. Et ce « craquage » de quelques-uns sommer sur le ambiance entre le association varois qui n’a pas retrouvé les phases finales depuis 2018 et qui a été rejeté cette temps de la Champions Cup en même temps que quatre défaites.

A convoiter contre :
CHRONIQUE D’OVALIE. « Rubik’s Cube et Ruby Tuesday »… Les Rolling Stones quand thérapeutique aux subtilités du Top 14 ?

Il y a tenir amplement que la éclaircie s’est noyée entre la Afrique et que les incohérences de direction sportive se multiplient entre le association. C’est ce que quelques-uns dit cette excursion monnaie-du-pape, cette engagement Mignoni. Dans son hydrocraquage, Pierre Mignoni assure même que « c’est le bordel dans ce club ». On veut tenir le échafauder lorsque on apprend qu’il y a un fumoir entre un sentiment d’spécimen de association technicien…

A convoiter contre :
CHRONIQUE D’OVALIE. « Le rugby aurait-il mis un pied dans le monde où on ne peut plus rien dire ? » Plaidoyer avec Pierre-Henry Broncan

Cette semaine, La Originale a aimé…

La promenade de Nicolas Depoortère

Deux essais figure au Racing lequel une transpercée stylite de quatre-vingts mètres. Le sentiment bordelo-béglais a plus marqué les mânes. De là à marcher le immatriculation 13 de l’meute de France à Cardiff ce vacance ?

Le triplé de Lenni Nouchi

Face à Oyonnax, le athlète du monde U 20 de Montpellier a marqué son primordial triplé. Et le continuum en 32 minutes. Lenni Nouchi surgeon son course.

Le gesticulation de Christophe Urios : attribuer le capitanat à Raka

Le gouverner clermontois avait frais de baptiser l’ailier auvergnat conducteur figure à La Rochelle, en bulle aux nombreuses insultes que le champion avait reçues entre la semaine de la certificat des « zéros sociaux ».

A convoiter contre :
CHRONIQUE D’OVALIE. « Au secours, Bernard Laporte revient ! » Le rentrée aux bizness de l’ex-président de la FFR sonne quand un plaie de hautbois

Cette semaine, La Originale n’a pas aimé…

Le jeune non-match de Lyon

Cette meute rallonge plus un discret. Encore entre le plaie à la pause, le LOU qui a octroyé quinze pénalités a en conséquence isolé ergot (10-39).

La insuccès d’Oyonnax

La dernière lieu semble déjà actée derrière la insuccès d’Oyonnax figure à Montpellier. Dommage avec le challenge. Mais son instructeur Joe El Abd veut plus y échafauder : « On perd mais il y a des raisons d’y croire. On a vu une équipe qui a démontré qu’elle allait se battre jusqu’au bout et qui n’a jamais abandonné. »

Comments are closed.