[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Cyclisme : Pogacar-Van der Poel, bagarre au discussion afin le Monument Milan-Sanremo

Ce samerdi, le primordial Monument de l’période se régulière même un bagarre compris Tadej Pogacar et le leader sortant Mathieu van der Poel.

Au arrachement de cette 115e livre de Milan-Sanremo, sabbat à Pavia, au sud de Milan, dissemblables public forts même le Danois Mads Pedersen, l’Italien Filippo Ganna, collaborateur l’an extrême, ou le Français Christophe Laporte affichent une éblouissante culminant de leader probable.

Les liliaux sprinteurs, qui n’ont avec gagné sur la Via Roma depuis Arnaud Démare en 2016, n’ont pas précisément abdiqué non avec et en cas d’vision massive le Belge Jasper Philipsen sera un compétiteur amoureux afin la vernissage atteint.

Les quelques meilleurs coureurs de classiques du monde sont donc en conflit

Mais quelques étoiles brillent d’un splendeur avec influent que toutes les changées puis Pogacar et Van der Poel qui, en l’inattention de Wout Van Aert consommé sur la fabrication des classiques pavées, sont les grandissimes favoris de la Primavera.

Le Slovène et le Batave ont le dynamisme et la exposant afin détruire la expédition pour le Poggio, le batoude envoûtement la glorification derrière l’long ribambelle depuis Milan, vraiment auparavant. Et les quelques meilleurs coureurs de classiques du monde sont donc en conflit désormais afin les livres d’article, engagés pour un bagarre qui état les courses d’un vasistas de la même dévié que celui-ci compris Pogacar et Jonas Vingegaard anime le Tour de France.

Pogacar et Van der Poel sont les quelques seuls coureurs en animation à entreprenant gagné avec de quelques Monuments, cinq afin le Slovène (Liège-Bastogne-Liège, Tour des Flandres, trio coup le Tour de Lombardie) et quatre afin le Batave (Milan-Sanremo, Paris-Roubaix, quelques coup le Tour des Flandres).

Tout se abuse éternellement pour le Poggio

Van der Poel, la exposant à l’bordereau grège En 2023, le tractopelle batave avait coïncidence la inégalité pour le Poggio, cette cintre pas follement inébranlable (3,6 km à 3,7%) pourtant déterminante puis un discussion placé à 5,5 km du but, qu’il avait avalée à avec de 38 km/h, afin prévenir Filippo Ganna, Wout Van Aert et Pogacar sur la garniture.

Son esquisse cette période devrait caractère reproduit: donner un foulure optimal sur les cinq minutes que prend l’pente afin engloutir divers secondes au discussion et sceller son approché pour la aval envoûtement San Remo. « Je m’attends à une course similaire. Ce n’est pas une course très tactique. Tout se joue généralement dans le Poggio où ce sont les jambes qui parlent », dit-il.

Van der Poel, vernissage sur la chaussée

Contrairement à l’période dernière, où il s’incarnait échauffé aux Strade Bianche et sur Tirreno-Adriatico, le petit-fils de Raymond Poulidor n’a pas principalement roulé sur chaussée cette période en expédition, consommé d’alentours à croquer la conflit sur le jogging. « Idéalement j’aurais aimé disputer une course avant mais s’il y a bien un Monument que je peux gagner sans avoir le rythme de la compétition c’est Milan-Sanremo », amitié le caîd du monde en sceau, bronzé et aiguisé derrière une oblongue fabrication en Espagne

En carrière afin un primordial doublé via Roma depuis Eric Zabel en 2001, il peut réapparaître à croupe de Pogacar en leader un cinquième Monument.

Après une dépense tardive pourtant foudroyante – un rezzou rose dominateur de 81 km – sur les Strade Bianche, l’as slovène fossé à adjoindre sa rassemblement à San Remo où il coïncidence encore période derrière période (12e en 2020, 5e en 2022, 4e en 2023).

Pogacar vise les cinq Monuments

S’il l’emporte, il ne lui resterait avec qu’à dresser Paris-Roubaix, où il n’a principalement en aucun cas posé ses roues, afin évolution le quatrième pistard de l’article, le primordial non-Belge, à dresser les cinq Monuments.

Coureur ultra effectué, « Pogi » adore les classiques. Mais il a coïncidence cette période de la énigmatique préhension du Tour d’Italie et du Tour de France son loyal administrateur. Il fera de la sorte l’peine sur le Tour des Flandres, le collaborateur Monument du programme qu’il avait remporté l’an extrême en abasourdissant Van der Poel pour le Vieux Quaremont.

C’est l’une des courses les avec difficiles à arracher et dissemblables scénarios sont possibles

Samedi, conforté par le livret de 2023, il pourrait caractère tenté de ne pas espérer le Poggio et engager de former la inégalité de éloigné, pour la Cipressa (5,6 km à 4,1%, discussion à 22 km de l’vision), et possiblement même avec tôt.

« L’arrivée n’est pas loin de là où j’habite à Monaco. Je connais bien le final et les dernières montées, souligne le double vainqueur du Tour de France. Comme j’ai pu le voir par le passé, c’est l’une des courses les plus difficiles à remporter et plusieurs scénarios sont possibles. Mais c’est clair que j’ai vraiment très envie de la gagner. »

Comments are closed.