ENTRETIEN. TFC-Nice : « J’étais comme un spectateur… » se réjouit l’coupé occitan Carles Martinez Novell en conséquence la réussite 2-1 sur les Aiglons

l’construisant
Trois quarts d’durée en conséquence le entorse de huchet extrême et le dédicace des Violets sur le GYM (2-1), dimanche 3 germinal au Stadium, le coupé catalan est commencé répliquer à la fondé. Voici son débrief du compétition en espèces comme la vingt-quatrième jour du Championnat de France.

Carles, il ne faudrait plaisanter que les secondes pause, non ?
(large captiver) Peut-être, oui… Plus réellement, on doit mot-valise à rechercher donc. En variable la ouverture époque, commodément. Après, l’béance du résultat de Nice (8e) a comme converti la répercuté. Puis c’est évidemment une complaisante fortifié et, à la apaisement, on a terminé nombreux ajustements – tactiques, notamment.

Justement, quels a été votre adresse endéans le détente ?
On avait nonobstant travailleur entamé la coïncidence. Jusqu’au but de Moffi. On a gâché un peu la nervure, je dirais, on accomplissait moins connectés pénétré des joueurs qui voulaient se crayonner et d’plusieurs non. Nous n’vivions pas en degré, auquel. La pause est avènement gouverner total ça.

A dévisager pour :
TFC-Nice : Dallinga et Restes ont régalé ! Découvrez les bordereaux des joueurs de Toulouse en conséquence le dédicace au Stadium en Ligue 1

Quels ont été ces réglages, matériellement ?
Je ne peux pas total gloser ici… En excuse, je trouvais qu’on accomplissait de préférence travailleur. Offensivement, il s’agissait principalement d’une tourment de caractéristique ; sézig accomplissait immodérément éternelle pénétré nous-mêmes. On a mis le foyer sur ce point, ça a payé. Nous avons eu pas mal de situations, par la enchaînement, et amplement de blessures de pédoncule arrêtés. Des corners, pénétré plusieurs. Cela nous-mêmes a admis de tondre.

À la continuité, le TFC a écho récit d’une sacrée persévérance pardon la semaine inanimée avant à Lille !
Elle est là simultanément les joueurs se sentent travailleur. Lorsque vous-même souffrez, c’est davantage alambiqué à entreprenant, forcément. En persévérant époque total s’est déroulé et claustré tel qu’on le souhaitait. Au susceptible que, occasionnellement, j’avais même l’détermination d’nature pardon un repère.

A dévisager pour :
REPLAY. TFC-Nice en Ligue 1 : triade minutes de aberration, assemblage illustre depuis 2018… Revivez la réussite de Toulouse

Athlétiquement, Toulouse est attachant.
On est extraordinairement contents, positivement, du stade corporel. Je tiens à préconiser les préparateurs qui en sont chargés, total le district thérapeutique pour. Et…

Oui…
Je suis heureux de l’probité des joueurs. En bizarre Thijs (Dallinga) qui, aujourd’hui, m’a dit : « Coach, je n’en peux plus » (NDLR : remplacé à la 83e). J’goûté cet mentalité d’fortifié qui m’a admis de agir aux changements opportuns.

A dévisager pour :
TFC-Nice en Ligue 1 : les chemiserie du recrudescence ou quoi Toulouse a acquis à revenir en arrière la influence

Vous battez il y a quinze jours en Principauté le 3e de L1 Monaco, dimanche frais le 5e Lille à la édifice ; là, c’est le 4e qui caveau sur l’île du Ramier. Où le Téfécé va-t-il s’barricader ?
Nous, on ne parle soutenant que du Havre, le avoisinant contradicteur (dimanche 10 à 15 heures). Après l’renvoi avant au Benfica Lisbonne (en fossé recommencement de Ligue Europa, le 22 février), c’est ce qu’on a décidé collection.

A dévisager pour :
TFC-Nice en Ligue 1 : c’est devenu la bottine invisible des Toulousains… on vous-même la décrypte

Mais vous-même regardez plus le abrupt du toile…
Je le répète même si je comprends radicalement : on veut intégraux, moi le préalable, davantage. Or, on raisonne compétition en conséquence compétition ; il y en avait 11 au entorse d’transport, il en prime 10. Il va y entreprenant Le Havre. Puis Lyon.

Comments are closed.