France-Angleterre aux Tournoi des 6 Nations : « Cette même équipe a aujourd’hui un nouveau challenge » prévient Fabien Galthié

l’établissant
Le trieur du XV de France Fabien Galthié a reconduit l’état-major triomphatrice au concitoyen de Galles (45-24) afin le « nouveau challenge » qui l’attend sabbat en contraire du Tournoi des six nations devant à des Anglais « en pleine confiance ».

Les 23 mêmes joueurs reconduits

« C’est d’abord dû à la performance du week-end dernier. C’est ensuite le fait qu’il n’y ait pas de joueurs blessés. Et c’est la possibilité d’enchaîner avec la même équipe deux matches en six jours. Cela permet d’aller plus vite dans la préparation, qui se veut plus courte (…) Cette même équipe a aujourd’hui un nouveau challenge. Ça été le focus de cette semaine: récupérer, se remobiliser, préparer de manière spécifique cet adversaire qui est différent du pays de Galles et répondre présent à nouveau. On fera ensuite le point après le match ».

A ronger de ce fait :
France-Angleterre au Tournoi des 6 Nations : une ciseau Ramos-Le Garrec, une deux Meafou-Flament… La compo des Bleus !

Le renaissance de la « grande équipe d’Angleterre »?

« L’Angleterre sort d’une énorme performance le week-end dernier face à l’Irlande à Twickenham (victoire 23-22). Elle sort aussi d’une demi-finale de Coupe du monde perdue d’un point face à l’Afrique du Sud (16-15). C’est une équipe en pleine confiance, qui est en train de redevenir la grande équipe d’Angleterre (…) On retrouve une équipe explosive, puissante, solide, avec toujours cette alternance main-pied, ce jeu de pression qu’elle exerce sur l’adversaire… »

A ronger de ce fait :
France-Angleterre aux 6 Nations U20 : trio Toulousains titularisés, Tuilagi parmi le XV de appareil ! Découvrez la compo des Bleuets

Gommer les trous d’air défensifs

« Je n’aime pas trop parler d’un secteur plus que d’un autre. Tout est une question d’équilibre. Parfois quand on investit beaucoup sur un secteur, on investit moins sur un autre. On a gagné le match (au pays de Galles), on a pris un bonus offensif. C’était l’objectif. L’Angleterre n’a pas le même profil. On a besoin d’être plus précis sur certains points et notamment la défense. On a vraiment un grand rendez-vous à venir face à eux sur la zone d’affrontement. Il va falloir qu’on soit consistants, compacts et solides parce que c’est vraiment une zone qu’ils vont venir chercher. Ça tape fort, de manière récurrente, sur le milieu de terrain et il faudra répondre présent, plus qu’on ne l’a fait auparavant ».

A ronger de ce fait :
6 Nations : « On n’était pas des anges ! » Viré des Bleus en conséquence un France-Angleterre, Olivier Roumat voit son petit Alexandre assimiler la relève

Thomas Ramos à l’bouchon

« On a été justes dans le choix. On avait la possibilité de le laisser à l’arrière ou de le faire monter d’un cran à l’ouverture et c’est la décision qu’on a prise, en accord avec lui. Pour laisser aussi la place (à l’arrière) à Léo Barré, qui a beaucoup de punch et d’énergie à mettre sur le terrain. Thomas a lui beaucoup de leadership, dans la conduite du jeu et sur les hommes. Il est en confiance, il enchaîne, que ce soit à l’arrière ou à l’ouverture. Il est très performant dans l’animation et la maîtrise des temps forts comme des temps faibles ».

Comments are closed.