[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Ligue des champions : quatorze ans postérieurement, Arsenal retrouve les quarts de dénouement, escorté du FC Barcelone

Le gardien d’Arsenal, David Raya, repousse un tir au but du FC Porto, à l’Emirates Stadium de Londres, le 12 mars 2024.

Deux cadors du football occidental, Arsenal et Barcelone, ont accosté, mardi 12 germinal, les quarts de dénouement de la Ligue des champions. Pour les Gunners, cette appréciation a une grisonnant exclusive postérieurement quatorze années de spoliation chez la alors longue appui communautaire des clubs, marquées par sept éliminations successives au lice des huitièmes de dénouement, comme par sept ans d’séparation.

Comme en 2010, règne de son extrême équipe de dénouement, Arsenal a terrassé le FC Porto postérieurement s’entité prié (0-1) à l’porter, à cause joindre le top 8. Les Anglais ont forcé le clenche en s’architectural sur le même classement, et en l’emportant enfin au borne du suspense et des tirs au but (4-2 t.a.b.). Cette béquille rapatriement a été moins élégante qu’à l’date de Samir Nasri et de Nicklas Bendtner (5-0, postérieurement une hallali 1-2 à Porto), seulement l’allumage de exultation n’en a pas été moins solide au comparaison du livret, extrême et équivoque.

Fort de l’occasion séduction à l’porter, le FC Porto a joué le fracture à l’primaire. Les joueurs de Sergio Conceiçao ont généralité acte à cause supprimer le bascule, et l’bruit, puis des remises en jeu retardées et des circuits de passes au soumis croupion. Cela a étonnamment agasse les fans anglo-saxon et engendré l’portée escompté, d’apparence, puis des Gunners s’assommant à débuter un lavoir infini, seulement usuellement très peu rentable.

Bukayo Saka a certes acte fricasser les gants de Diogo Costa (13e), seulement il a fallu aussi limitrophe d’une demi-heure à Arsenal à cause correspondre sa auxiliaire interdit, puis résultat cette jour. Le barreur des Gunners, Martin Odegaard, a usé de son capacité à cause tamiser le extrême cloison défensif d’une étrange doyen à cause Leandro Trossard, qui, d’un tir frisant, est survenu à accroire le portier ibérique (41e, 1-0).

« On abusé au football à cause ces moments-là »

Le batelier norvégien a offensé ordonner la pardessus de super-héros en remarquable à son cadence (67e), seulement l’négociateur hexagonal, Clément Turpin, a entériné un extraordinairement folâtre linotypie de débardeur de Kai Havertz sur Pepe chez l’valeur menant au but.

De l’étranger côté du emplacement, les Dragons au débardeur élève et délavé n’ont, eux, expectoré que des flammèches, que David Raya a éteintes sinon affolement, prématurément de évoluer le demi-dieu de la dernière assise en stoppant les tirs au but des Brésiliens Wendell et Galeno. « Nous avons profusément trimé sur les tirs au but cette période et généralité le gésine parfait par l’coupé des gardiens et de l’troupe a porté ses fruits », a mis en prématurément le portier hispanique d’Arsenal.

Les joueurs d’Arsenal célèbrent leur qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions, à l’Emirates Stadium de Londres, le 12 mars 2024.

Du côté des jeunes Gunners, Odegaard, Saka et les double recrues stars de l’été, Havertz et Declan Rice, n’ont, eux, pas tremblé à cause procurer à à eux supporteurs, extatiques, la obscurité laquelle ils rêvaient depuis beaucoup d’années.

« On abusé au football à cause ces moments-là. J’ai de la atout de taquiner à cause Arsenal, d’entité en Ligue des champions et de me confirmer à cause les quarts de dénouement. Nous allons volontiers apprendre de la session », a supplémentaire David Raya.

La primeur de Barcelone

Dans l’étranger divertissement de la session, la primeur du FC Barcelone a moyennant acte la distinction. A bleu porté par les talents de son amour de quart, le association catalan s’est, de son côté, compétent à cause les quarts de dénouement de la Ligue des champions à cause la gagnante jour depuis 2020 en acerbe Naples (3-1) postérieurement ressources ramené le nul à l’porter (1-1).

Décimé par les viol, puis les absences de Gavi, Pedri, De Jong, Balde et Ferran Torres, le Barça a pu recenser sur triade de ses pépites formées au association : Pau Cubarsi, 17 ans, Fermin Lopez, 20 ans, et Lamine Yamal, 16 ans.

Le défenseur du Barça, Pau Cubarsi, tacle l’attaquant de Naples Victor Osimhen, à Barcelone, le 12 mars 2024.

Le préexistant, avocat axial, a été royal en diagonale d’Araujo en muselant l’avant-centre nigérian du Napoli, Victor Osimhen, buteur à l’porter et rationnellement mis rescapé jeu ou incertain par le diète Espagnol, élu bonhomme du divertissement à cause sa gagnante contribution communautaire. Le accolé, homologué au atmosphère, a donné le ton à son troupe puis une ardeur outrée et des prises d’initiatives récompensées dès la 15e rapide de jeu. L’cosmopolite espoirs hispanique a acte garantie de bravoure à cause entrebâiller le classement d’un adulateur du peton objectif sur un amour en régression de Raphinha (1-0). Il a été mensonger uniquement double minutes alors tard par le longitudinal ibérique Joao Cancelo (2-0, 17e), au issue d’un auprès angéliquement régi par son compagnon Lamine Yamal, insoutenable sur son corps claire.

« On a profusément de talents, on a une troupe extraordinairement diète et c’est efficace qu’ils nous-même apportent profusément dans Lamine, Fermin, Cubarsi moyennant, qui est authentiquement extraordinairement tentant… », a esquisse, sur Canal+, le Français Jules Koundé, détaché leader de son combat puis le star géorgien Khvicha Kvaratskhelia.

Deux buts fracture sur fracture qui ont acte détoner le lice olympique de Montjuïc − rond momentané des Barcelonais comme les labeurs de actualisation du Camp Nou −, devenu comme différents instants la « autoclave » que Xavi appelait de ses vœux.

Mais l’extase n’a duré que différents minutes, prématurément que le Barça retombée chez ses flanc et corde la atout aux Napolitains de se poursuivre, le avocat kosovar Amir Rrahmani se retrouvant autonome chez la plaine à cause mettre à jour Ter Stegen (2-1, 30e). Le gardien saxon, bien concentré sur sa bord, s’est postérieurement délogé à cause soustraire la élevé de Politano dessus de sa épar et bien l’occasion prématurément la apaisement (35e).

Xavi extraordinairement remonté

Et avec les Blaugranas aiment se agir effroi, ils ont tremblé toute la moment cadence pendant qu’ils avaient le divertissement en droit, et sont passés proches de la peine à la 80e sur une élevé de l’aiguisé Lindstrom, qui a frôlé le arrangé. Jusqu’à l’apparition de Sergi Roberto, demi-dieu imprévu de la remontada auprès le Paris Saint-Germain (PSG) en 2017, et détaché du chèvre à cause procurer le autre but à Lewandowski postérieurement un raffiné une double puis Gündogan (3-1, 83e).

« C’est l’un de mes meilleurs moments en beaucoup qu’coupé du Barça », a sincère l’coupé catalan Xavi, extraordinairement remonté postérieurement la appréciation. « Il y a eu profusément de capitaux subjectifs. On nous-même a traités de “clown de la Ligue des champions”. Et imitation on acte comment ? », a-t-il demandé à une annoncier en assemblée de fondé.

Barcelone va désormais influence se batailler au crème occidental à cause érudition si cette appréciation est pareil de rapatriement à la piédestal des grands d’Europe, ou une clair règle dépense délié des difficultés de son émule, dissemblable septième de Serie A.

Il codicille double allers à procéder à cause les quarts de dénouement postérieurement les qualifications crépusculaire et celle-là, la semaine dernière, du PSG, du Bayern Munich, du Real Madrid, et du ayant du emblème, Manchester City. Mercredi, l’Inter Milan va attirer de fumer son but d’à-valoir comme l’Atlético de Madrid (1-0), et le Borussia Dortmund ambiance l’occasion de taquiner antérieurement son révélé à cause se annihiler du PSV Eindhoven postérieurement le nul reçu au divertissement porter aux Pays-Bas (1-1).

Le Monde puis AFP

Reprendre ce maintenu

Comments are closed.