[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

« L’impression d’abandon des Français est liée au désengagement de l’Etat » sténographie la bourgmestre de Pont-Saint-Esprit à Gabriel Attal

Après la commencement d’flamboyant à l’taverne de cité de Pont-Saint-Esprit, le 5 ventôse, la bourgmestre Claire Lapeyronie destine un estafette au Premier émissaire moyennant demander des rentrée moyennant les communes.

Après « la commencement d’flamboyant infanticide », lesquels la municipalité de Pont-Saint-Esprit a récit l’outil le 5 ventôse, la bourgmestre de Pont-Saint-Esprit Claire Lapeyronie a adressé, jeudi 7 ventôse, un estafette au Premier émissaire Gabriel Attal, pendant lequel léser sézig lui requis de « créer les conditions » moyennant que les agressions subies par les élus cessent.

« 2 400 élus locaux ont été agressés en 2023, 15 % de plus qu’en 2022 »  rappelle Claire Lapeyronie, qui charlatanisme « plus de moyens pour les communes pour répondre aux difficultés des habitants ».

« Il en va de la responsabilité de l’Etat »

La bourgmestre de Pont-Saint-Esprit lie « l’impression d’abandon » pendant lequel les territoires « au désengagement de l’État », qui se interprète par le privation de charges publics de vers, des démarches administratives dématérialisées et complexes, des caisses des mairies vides… énumère-t-elle réunion en rappelant que « les Français comptent sur leur pays pour leur garantir l’accès aux soins, à l’éducation, à l’eau, à l’emploi…« 

Claire Lapeyronie requis au Premier émissaire de redoubler les rentrée de la maréchaussée nationale et de la police et d’articuler les financements des communes, départements et régions « afin de permettre aux élus locaux de soutenir les Français à la mesure des enjeux. Il en va de la responsabilité de l’État » conclut-elle.

Comments are closed.