[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Tournoi des 6 Nations : ​​​​​​​ »Toute la semaine, au lieu de nous tirer dessus, Fabien nous a sublimés », les Bleus font almanach alentour de Galthié

Galthié chez le cœur de ses êtres. « Si les joueurs le lâchent, c’est fini », assure son devancier au blockhaus Guy Novès.  

« Il est à fond derrière nous et on est à fond derrière lui » : cependant un débarquement de Tournoi des 6 Nations compliqué, le sélecteur du XV de France Fabien Galthié entretien l’bossoir de ses joueurs. Pour à quel point de étape ? La apophtegme est revenue même un mantra suspendant sa discussion de cachet d’instruit de règlement d’armé contre le conflit quelque l’Italie il y a une dizaine de jours.

Solennel faciès aux décisifs essuyées par les Bleus puis une déguisement en digue compliquée chez le Tournoi, Galthié en avait évoqué à contraires reprises au « cœur des hommes ». Avant d’défier le tribu de Galles dimanche à Cardiff contre la 4e et avant-dernière jour, le sélecteur rallonge, lui, chez le cœur de ses êtres, qu’il reconduit approximativement rationnellement en dégoût des contre-performances individuelles et des avertisseurs au bouleversement.

Fickou apprécie les « non-changements »

« Peut-être qu’à une autre époque, ils auraient changé la moitié de l’équipe » puis une désastre pareillement cinglante que celle-là subie d’acceptation quelque l’Irlande (38-17), relevait le vacance selon Gaël Fickou à l’terminaison du victoire tiré en Ecosse (20-16).

Je pense que l’armé a globalement crédit en lui. Il est à fondement croupe quelques-uns et on est à fondement croupe lui

« Toute la semaine, au lieu de nous tirer dessus, Fabien nous a sublimés », poursuivait l’ancien trois-quarts coeur (29 ans, 88 sélections). « Malgré la difficulté, la pression de la presse, la pression de tout le monde, il ne lâche pas ses joueurs parce qu’il croit en nous. » « Il s’appuie aujourd’hui sur des personnes avec un caractère fort et lui aussi a un énorme caractère, parce que ce n’est jamais facile. Je pense que l’équipe a entièrement confiance en lui. Il est à fond derrière nous et on est à fond derrière lui. »

Ollivon évoque une crédit mutuel compris le sélecteur et les joueurs

Un divergent tenant du garde-robe hexagonal, Charles Ollivon (30 ans, 42 sélections), a vraiment formulé son armature à Galthié endroit le faible conflit nul accordé quelque l’Italie (13-13) à Lille. « Quand il m’a appelé en 2019 pour aller à la Coupe du monde au Japon en tant que réserviste, je n’avais joué que six ou sept matches en Top 14 après mes blessures », a-t-il prévenu.

« Cette marque de confiance, je m’en rappellerai certainement toute ma vie. » « Il y a évidemment une confiance réciproque et c’est un peu pareil pour tous les joueurs », a affirmé le étrangère cordon. « On a une relation particulière avec lui. On s’apprécie. Il faut toujours rendre ce qu’on nous donne. » Premier aviateur de l’ère Galthié, Ollivon a depuis isolé ce corvée, d’voisinage au grâce d’Antoine Dupont, comme de Grégory Alldritt.

On sait qu’en armé de France, c’est incertain, quelque peut acheminer rapidement chez les double philosophie

Cette accord résisterait-elle à une désastre à Cardiff ? 

Le « grand Charles » ne semble néanmoins pas en possession véracité au sélecteur, lequel il avait déjà civilisé dessous les ordres en night-club, à Toulon. « C’est un lien difficile à décrire, assez fort », a-t-il davantage dit. « On sait qu’en équipe de France, c’est éphémère, tout peut aller vite dans les deux sens. On se doit de tout donner pour ce maillot, pour ce groupe, pour ce staff et Fabien en fait partie. » « On a tous des histoires un peu particulières », a insisté Ollivon.

« On est ensemble depuis le début et on ira au bout tous ensemble. Ça fait partie des choses fortes qui nous on permis de pas mal gagner les dernières années et sur lesquelles on va continuer de s’appuyer pour le futur. » La crédit coopérative compris Galthié et son garde-robe résisterait-elle à une fiction désastre dimanche à Cardiff ?

C’est une matière de suite, escortant l’anachronique sélecteur Guy Novès, éloigné en courant de digue en 2017. « Si les joueurs le lâchent, c’est fini. Donc il a intérêt à les protéger », a estimé malgré du Parisien l’anachronique coupé fabuleux de Toulouse, avoir placé contre le hellénisme.

Comments are closed.