JO Paris 2024 : Surf aux JO-2024: Lacanau et La Torche prêts à métamorphoser Tahiti envers les rôles de surf

Les sites de Lacanau (Gironde) et de La Torche (Finistère), vieux candidats à l’asile des rôles de surf des JO-2024, ont ouvert mercredi essence disposés à loger l’événement là-dedans le cas où il ne pourrait pas se avoir à Tahiti.

Les sites de Lacanau (Gironde) et de La Torche (Finistère), vieux candidats à l’asile des rôles de surf des JO-2024, ont ouvert mercredi essence disposés à loger l’événement là-dedans le cas où il ne pourrait pas se avoir à Tahiti.

« On a continué à travailler tranquillement et aujourd’hui si on fait appel à nous, on sera bien sûr heureux d’accueillir les épreuves de surf des JO », a ouvert contre de l’AFP Laurent Peyrondet, le procureur de la collective de Lacanau (Gironde).

« Depuis l’été dernier il y a eu quelques articles de presse faisant état de difficultés (…) en particulier des difficultés à intervenir sur le site. On est donc resté en veille », a-t-il justifié. La état accueille tout cycle une concours arrangée par la World Surf League (WSL) – collège qui gère le pourtour technicien – et avait fable action de demande envers former les rôles de surf des JO, attribuées en 2020 au ville de Teahupo’o à Tahiti.

Nature fixé d’ici la fin de l’cycle

Trois distinctes territoires là-dedans l’Hexagone, Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), La Torche (Finistère) et les Landes (Hossegor, Capbreton et Seignosse) s’subsistaient aussi portés candidats. « Si on nous sollicite, on ne dira pas non », a dit mercredi à l’AFP Stéphane Le Doaré, procureur de Pont-L’Abbé et directeur de la phalanstère de communes du Pays Bigouden Sud, en rempli du ville de La Torche.

« Pour l’instant, on ne nous a pas sollicités mais on a l’habitude de recevoir des compétitions et d’installer des infrastructures temporaires (…) On a des vagues moyennes en été mais surfables par tout le monde », a-t-il estimé. « Il faut qu’on le sache rapidement, avant la fin de l’année. Car ça suppose un minimum de gestion, d’organisation », a uniquement instruit le procureur. Interrogé par l’AFP, le circonscription des Landes n’a pas souhaité s’formuler à ce niveau et Biarritz n’a pas répondu.

Fin 2019, la état des Pyrénées-Atlantiques avait déploré la résolution d’former les JO à Tahiti, « choix du surf spectacle » subséquent miss. Lors d’essais techniques vendredi, une barque prévue envers l’arrangement d’une actualité période des juges a brisé du madrépore à Teahupo’o, retardant le régie polynésien à poser en sursis des rôles essentiels à l’asile des rôles en juillet 2024. La syndicat internationale de surf (ISA) a salué cette résolution, tentant les organisateurs, les autorités polynésiennes et les opposants au maquette « à intensifier les discussions pour examiner toutes les options possibles ».

Comments are closed.