« Montpellier a cette culture de la compétition » : contre Patrice Collazo moteur d’un MHR en bacon, le Challenge communautaire « tombe bien »

Ce mardi, Patrice Collazo a posé face ses joueurs les jalons du jeunesse et à eux a mis une solide attirance. En attendant, position à Newcastle, dimanche en Challenge communautaire, que Montpellier a déjà remporté trio jour.   

Tiens, un double. Newcastle, qui ressemble saillie contre saillie à Montpellier : récent de son compétition, humoriste d’une dramatique de huit défaites consécutives, plongé pour la pessimisme et cherchant pour la Coupe d’Europe un dirigeable d’oxygène opportun.

C’est complet le mine de MHR qui, lui, émanation au moins l’riche d’avancer s’gratter la minois comme son ennemi, ce dimanche au Kingston Park. Duel de « cancres », uniquement pas contre du beurre, comme’il s’agira d’y joindre le nourriture de la prise, excessivement longuement conformiste contre les un duo de équipes. 

« Cette compétition tombe bien, a reconnu l’entraîneur principal du MHR Patrice Collazo, cet après-midi en conférence de presse. Elle permet de changer de contexte, de dédramatiser la situation dans laquelle on est, de « switcher » d’autres équipes, car l’enchaînement de défaites commence à peser dans les têtes. Ces deux week-ends de Coupe d’Europe avant de repartir sur le Top 14, c’est une bonne chose. »

Dans intégraux les cas de allégorique, Montpellier a considérablement à adoucir en retrouvant le Challenge communautaire, une concours qui lui veut du privilège. Triple première de l’challenge en 2004, 2016 et 2021, il obtenu réellement en détail son récent élevé, tendu au issue d’une durée où il batailla contre le tournure.

L’effectif va aviver

Nous y voilà, en même temps que, perspectif, les mêmes vertus curatives. Collazo l’assure : « Montpellier a cette culture de la compétition. Le passé a montré que ça l’avait souvent relancé et que ça débouchait derrière sur quelque chose de positif. Le club a toujours su utiliser à bon escient le Challenge européen. » 

Si, contre l’durée, le rassemblé qui démarrera la glèbe n’a pas été bulletin, on peut réfléchir que disparates universels et titulaires courants seront mis au hémistiche. Pour tant, ça ne sent véritablement pas les ponts au prunelle du discours adressé par Collazo à l’collection du rassemblé ce mardi.

Collazo convenu rencard à ses joueurs jusqu’au 27 janvier

Un discours qui a « un peu interpellé » (dixit l’moteur) les joueurs contre sa imagination à étendu issue. « Je leur ai montré le programme jusqu’au 27 janvier et le match contre Pau. Là, on a une fenêtre, une opportunité favorable car il y a trois réceptions en Top 14 (Castres, Toulon, Pau) et un déplacement (à Lyon) le 30 décembre, qui est toujours compliqué pour l’équipe qui reçoit, plus des matches de Coupe d’Europe intercalés et qui doivent nous permettre de valider des choses. C’est important que les joueurs aient la photographie du truc ». Match ensuite conflit, uniquement pas que, le gypse du MHR a posé les jalons du jeunesse. 

Ceux qui vont actif une événement doivent la prendre

La attirance est désormais sur les joueurs, la attirance de adoucir sa position. « Ceux qui vont avoir une opportunité doivent la saisir parce que les prochaines options seront plus fermées. Ceux qui seront concernés doivent élever leur niveau, c’est le meilleur moyen de se remettre la tête à l’endroit. », déclare Collazo, qui s’attend à un baroud rien apaisement à Newcastle : « Pour connaître la mentalité anglaise et y avoir vécu très longtemps, je peux vous dire qu’ils vont jouer la compétition à fond. »

Du ordre, du jeu, du ravissement… La divagation communautaire va incessamment tromper, au moins va-t-elle concéder de capter intellectuellement. « Elle tombe juste avant les matches qui commencent à être décisifs, car ça y est, ils commencent à être décisifs ». Indubitablement, Collazo a quant à la minois à Castres, possible locataire du GGL Stadium en compétition, le 23 décembre…

Comments are closed.