Nîmes Olympique : en louange dans en violence, les Crocos doivent surhausser la mire envers usiner le tir

Nîmes, qui se rend au Red Star ce sabbat 2 décembre, envers le bordereau de la 15e date de National, est imitation très insipide comme les quelques surfaces envers entreprendre des différences.

Les Crocos sont comme le dur. Depuis triade matches, « le compteur ne tourne plus », se désole Waly Diouf, et les buts encaissés s’empilent. La état est copieusement flottante envers disposer bravé Sébastien Larcier à avaler davantage longtemps la apophtegme comme le placard, ensuite la déboires aux Antonins façade Orléans (2-3).

La portrait et le cœur envers s’en provenir

Pour le gestionnaire gymnaste de Nîmes Olympique, envers qui les absences de nombreux cadres « ne doivent pas servir d’excuses », le tourment vent « n’est pas dans les pieds, il est là et là », disait-il vendredi, en mémorable sa portrait et son cœur. Et d’accoler : « Les joueurs ont conscience des choses. Maintenant, la question, c’est comment vont-ils réagir ? »

#football Trois noyaux de 7 joueurs et traditionnels toros envers venir l’exemple de @nimesolympique. Manque collant Burner (inquiet au douillet, zéro de digne). pic.twitter.com/clwhQdyCQw

— Midi Libre Sports (@MidiLibreSports) November 30, 2023

Les efforts sont faits cependant il faut les entreprendre assortiment

« Il faut que tout le monde se remette en question, répond Mathis Picouleau. Que tout le monde retourne au travail et soit beaucoup plus présent dans les duels et dans l’intensité, déjà à l’entraînement. » C’est un maximum et c’est dominatrice envers « exister dans ce championnat, insiste l’ancien Valenciennois. Les duels, l’agressivité, c’est la base du football et contre Orléans, on a été trop tendre, défensivement comme offensivement, on s’est fait manger, on a pris des buts trop facilement ».
Les efforts, l’physique nîmois qui, envers 24,2 ans de norme d’âge, est l’un des triade davantage jeunes du National envers ceux-là de Niort et Sochaux, en aventure, « on ne peut pas le lui reprocher », souligne Sébastien Larcier qui indiqué nonobstant : « Le National demande un investissement de tous les instants, notamment sur le plan athlétique. Les efforts, c’est ensemble qu’il faut les faire, c’est ensemble qu’il faut avoir cette volonté d’arracher le ballon et d’empêcher l’adversaire de progresser. »

10 buts sur 21 encaissés comme le ultime équipe d’temps

Or, ces dernières semaines, ce n’est pas le cas. Dans les quelques surfaces, les Crocos se montrent très neutres envers dire entreprendre des différences.
Défensivement, ils ont ambulant à eux certificat et à eux trempe, à l’dessiné d’un Guessoum éloigné de son préférable ligne, et la inquiétude les acquis très laconiquement. Surtout, ils ne disposent pas la écart, et ce n’est pas seulement la impropriété à un chevalement très limité, qui ne permet pas à Nîmes de astreindre un ligne rationnel sur la temps d’un plaisir.
Depuis le appâte saison, les Nîmois ont futile dix buts comme le ultime équipe d’temps ou le époque ampliatif, ou bien à côté de la milieu (47,6 %) ! Conséquence : ils ont laissé bondir quinze points ensuite disposer marqué les originaires ou géré au marque…

Appartenir davantage effective et concluant lorsque des époque forts 

Tout est lié. L’escouade nîmoise se retrouve en abattement ensuite car miss oubli de responsable batailleur et ne immatriculé pas relativement. Sébastien Larcier le reconnaissait lundi sur le wagon de ViàOccitanie, comme l’irradiation ViàFoot : « Il faudrait marquer plus sur nos temps forts, se montrer plus décisif. » Pas admirable qu’il ait personnifié la serment, au mercato glacial, de Afrique « un attaquant confirmé de niveau National », si le directeur Assaf lui en entendu les fortune. Sachant ainsi que Mbemba sera évidemment sur peton appâte 2024.

Travail façade le but envers les joueurs offensifs de @nimesolympique. pic.twitter.com/5yjsO7XRSL

— Midi Libre Sports (@MidiLibreSports) November 30, 2023

1 particulier but marqué comme la dernière demi-heure

Contre Orléans, même envers le reprise de quelques attaquants au blessure d’progression, envers la cinquième coup de la époque, les Crocos n’ont pas pesé. Le duo Mbina-Doucouré n’est pas débarqué à caler le globe envers souscrire au rocher de provenir et d’mener le évoluer, d’disposer des propriété hautes.
Une tableau colorée : vide but marqué comme le ultime équipe d’temps en concours par les Crocos et un particulier lorsque des trente dernières minutes.
Pour usiner le tir, façade dans ensuite, c’est une banalité, Nîmes va obligation surhausser la mire.

Red Star (1er, 32 pts) – Nîmes Olympique (12e, 16 pts), sabbat 2 décembre à 19 h 30 au degré Bauer.

Confus au douillet rien rôle envers Burner, Mbemba en palier de réathlétisation

Après une vêtement en lieu ruse mercredi à porte square, les Crocos, jeudi 30 brumaire, en substance d’quelquefois à La Bastide, ont eu ouvert à une réunion à la souscription. Après un toro extrême (triade noyaux de 7), Mexique, Doucouré, Delpech et Picouleau ont poursuivi à eux service en séjour. Les joueurs offensifs, eux, ont ouvrable façade le but, en deçà la pilotage de l’éducateur supplémentaire Thibault Giresse, les défenseurs voyant supposé en crédit par Frédéric Bompard et Aurélien Boche, le opérateur sensuel. Un particulier Croco manquait à l’destination : Burner, ménagé pour d’une inquiet au douillet, zéro de digne. De reprise du sentiment de correction de Capbreton (Landes), l’offenseur Freddy Mbemba, lui, a été idée en ballot de entreprendre un cross envers Alexandre Duclaux, opérateur sensuel chargé de la réathlétisation. « Freddy est en phase de réathlétisation (après sa blessure à la cheville droite), a expliqué Frédéric Bompard. Il faut qu’il récupère de la force et chasse l’appréhension qu’il a encore. » Ce vendredi 1er octobre, les Crocos s’entraîneront à porte square à 10 heures.

Comments are closed.