OM-OL : Actes racistes, saluts nazis… Les supporters lyonnais illégitimes de exode dans un conflit

l’créant La LFP a annoncé ce mercredi brunante, l’renvoi de exode dans un conflit des supporters Lyonnais conséquence aux gestes communs acte par le assistant des gones tandis de la effroyable sauterie au Vélodrome le 29 octobre nouveau.

Alors qu’en ce période même, le conflit retardé pénétré l’Olympique de Marseille et l’Olympique de Lyon a recto au Stade Vélodrome. La diplôme de discipline relatif à les gestes communs réalisés par les supporters Lyonnais a courbatu son sentence. Ces mêmes supporters seront illégitimes de exode dans un conflit serré et trio comme atermoiement en Ligue 1.

A anéantir quant à : Incidents OM-OL : « On veut pouvoir jouer au football sans avoir peur… » Lyon insiste dans marivauder la conflit sur lieu fade

« Au regard de la gravité des faits, la Commission avait décidé de mettre le dossier en instruction. Après avoir pris connaissance des éléments tangibles apportés par l’Olympique Lyonnais (plaintes nominatives à l’encontre des supporters précédemment identifiés), la Commission prononce la décision suivante : fermeture pour quatre matchs dont trois avec sursis de l’espace visiteurs pour les prochaines rencontres disputées à l’extérieur par l’Olympique Lyonnais», indique la LFP. 

Les supporters interdits de déplacement à Marseille

Cette décision intervient au lendemain de l’interpellation de trois supporters de l’OL, placés en garde à vue à Marseille dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet de Marseille pour « provocation à la haine raciale et injures à caractère racial ».

A lire aussi : OM-OL : les supporters de Lyon interdits de déplacement au stade Vélodrome de Marseille après les graves incidents

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait aussi interdit, hier, le déplacement des supporters de l’Olympique Lyonnais à Marseille pour la rencontre de ce soir en raison d’un « aventuré effectif et digne d’affrontements pénétré les supporters des une paire de clubs ». L’arrêté de Gérald Darmanin souligne également que ce jour-là des « saluts nazis de ce fait que des causerie racistes et homophobes avaient été observés parmi les supporteurs lyonnais, ceux-là insultés en chaire par à eux homologues phocéen ». 

A anéantir quant à : OM-OL : le conflit reprogrammé le 6 décembre à Marseille, ultérieurement le caillassage des cars lyonnais et la difficile cassure de l’instructeur Fabio Grosso

À correspondre que le chemin des joueurs lyonnais s’est déroulé sinon couru ce brunante généralité puis la conflit.

Comments are closed.