« On est tombés dans un guet-apens » : ultérieurement la épuisé d’un transporter nantais, la thème du revers des chauffeurs de VTC

Plusieurs chauffeurs de VTC nantais ont témoigné ultérieurement le homicide au coupe-chou débarqué ce sabbat 2 décembre hors champ de la lutte de Ligue 1 imprégné le FC Nantes et l’OGC Nice.

Ce dimanche, un guide de VTC avait été placé en conservé à vue parmi l’étude comme crime intentionnel franche ultérieurement le homicide d’un transporter du FC Nantes, tué donc d’une contestation sabbat peu face à le ludisme de L1 front à l’OGC Nice.

De grouillant témoins du revers, débarqué non éloigné du degré de la Beaujoire après que le ludisme n’avait pas surtout entrepris, avaient déjà survenu à dépendre entendus par la gendarmerie ce dimanche. Selon le consul de la Patrie de Nantes, « peu avant 20 h, plusieurs véhicules VTC transportant des supporters niçois ont été pris à partie par des supporters du FC Nantes » en chaussée comme le degré.

Horde de supporters encagoulés ? 

Le domestique Presse Océan a acquis le satisfecit d’un des chauffeurs du enterrement de VTC qui dit affairé été attaqué à objet sinon dépendre un parrain franc de l’crime. « On était en convoi (deux vans et six autres voitures) pour déposer trente supporters niçois au stade quand une horde de supporters encagoulés en noir ou en jaune et vert (les couleurs du FC Nantes) a surgi et nous a attaqués ».

« Ils ont commencé à ouvrir les portières et à taper mes clients à l’intérieur. Moi, j’ai baissé ma vitre et je leur ai dit d’arrêter ça. Un mec a mis un coup de pied dans ma calandre. Il s’est retourné, il a tapé mon pare-brise. Il est tombé au sol. Et tous mes autres collègues se sont fait agresser aussi. Bon sang, mais quand est-ce que ça va s’arrêter, toute cette violence ? », a prévenu le guide.

Un dissemblable guide de VTC, qui n’existait pas charité sur les endroits cependant qui a été informé souplesse à une querelle WhatsApp des chauffeurs de VTC de Nantes témoigne au calculateur de L’Pool : « Des membres de la Brigade Loire s’en sont pris au convoiUn collègue les a exhortés à s’arrêter, mais ils ne se sont pas arrêtés. Ils ont sorti des clients des voitures. »

« On est aussi tombés dans un guet-apens »

« Ils voulaient s’en prendre aux Niçois mais ils s’en sont pris aussi aux voitures. J’ai un collègue dont le pare-brise a été éclaté, sa calandre aussi. Maintenant, il y a un mort… Pourquoi avait-il ce couteau ? Certains d’entre nous peuvent avoir des bombes lacrymogènes ou des matraques télescopiques, histoire de faire peur, mais un couteau… », enchaîne celui-ci.

Toujours au calculateur de l’Pool, David Tan, un agent des VTC qui existait en élevé de pompe, publication sa thème des faits : « On a vu 300 supporters arriver sur la route, pour tenter d’extirper des voitures les supporters niçois. J’ai forcé pour avancer… Ça tapait, ça tapait, ça disait :  »Niq… les » Et il y a eu ce drame. Mon collègue n’était pas là pour porter un coup de couteau… C’est terrible, mais on est dans un monde de fous, on est aussi tombés dans un guet-apens, il y a eu faille quelque part. »

Hommages 

Le FC Nantes et la diplomate des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, ont précis à elles « douleur » et adressé à elles apitoiement aux proches du transporter disparu, entier pendant la Ligue de football technicien (LFP). À Nantes, des amas de la Brigade Loire ont coloré dimanche une peinture « Max pour toujours » sur un muraille avoisinant du coin du revers à la bordereau de à elles affilié.

Des supporters du PSG, en entrée au Havre pile à elles pool, avaient de à elles côté large une étendard « Maxime repose en paix » parmi le degré endéans la lutte, a patent un librettiste de l’AFP.

Comments are closed.