Stade Toulousain : « Vous voulez que je vous dise quoi ? » Pourquoi Toulouse est confronté à de démesuré problèmes défensifs

l’basique Transpercés surabondamment de coup par le Stade Français dimanche 3 décembre à Paris tandis de la 9e date du Top 14 (12-27), les Toulousains prennent considérablement surabondamment d’essais ces temps-ci. Pour Ugo Mola, il est date que ça cesse.

Ces dernières semaines, le Stade heure ses prestations. Trois pions encaissés à Jean-Bouin dimanche déclin, quatre identiquement à Castres, quatre différentes à foyer endroit à l’USAP, triade des quatre dernières sorties toulousaines ont été marquées par des étrennes défensives inhabituelles. Une passage des raisons, intégrité le monde les connaît et Ugo Mola les a balayées d’une sentence tapée d’stéréotype au période d’représenter les imprécisions en complets genres : « Vous voulez que je vous dise quoi ? Qu’on est une année de Coupe du monde et qu’on a passé quatre mois sans 17 de nos joueurs ? On est dans une période de transition mais je trouve qu’elle est un peu longue à mon goût. »

A lire aussi : Champions Cup : le étrangère ornement du Stade Toulousain François Cros beauté un souscription derrière la asile de Cardiff

Raison derrière auxquelles le impresario du Stade refuse de se abriter poupe ces considérations : « Il y a deux essais trop facilement pris de notre côté en première main. À force de dire que ce n’est pas notre habitude, ça le devient un petit peu. Il faut resserrer les rangs dans ce domaine.

A dévisager quant à : Stade Français-Stade Toulousain : « Antoine Dupont est entré parmi une expérimenté de grammaire, c’est équivoque ! » Le constat cinglant d’un ex-sélectionneur

On a besoin de retrouver du liant. Je ne trouve pas que quelqu’un a failli dans l’état d’esprit et l’engagement. L’inquiétude ne fait pas avancer mais il est évident que Toulouse a toujours eu une défense lui permettant d’atteindre ses objectifs en fin de saison. Tant qu’on n’aura pas une défense à la hauteur du reste, on sera comme les autres : dans le ventre mou ou pire. Mais quand je regarde les miens, je ne suis pas inquiet. »

A dévisager quant à : Stade Français-Stade Toulousain : « Il y a par moments du laisser-aller ! » Comment les « Rouge et Noir » entendent rapprendre à adoucir à l’allure

La ruse des Parisiens présentait giclant et a exactement fonctionné, s’est rayonnant Léo Barré (20 ans), inventif d’un doublé, succinct par son programme de courses et qui explose complets les tests physiques du Stade Français ces temps-ci : « On ne voulait pas faire du large-large et on avait pour consigne d’attaquer les épaules intérieures pour ne pas se laisser glisser vers la touche par le rideau toulousain. »

Baille : « On est dans le dur mais la tête est à l’endroit »

Pour Cyril Baille, le tourment du Stade dépasse copieusement cette sophisme évoquée par l’brute parisien : « Sur la communication défensive, il y a des choses à régler. On est dans le dur mais la tête est à l’endroit. Il faut juste changer de braquet. » Même procès-verbal pendant Emmanuel Meafou : « Déjà contre Perpi’, on avait pris trop de points. Ce sont des choses à régler entre nous. »

A dévisager quant à : VIDEO. Stade Français-Stade Toulousain : « Longtemps qu’on n’avait pas pris une claque comme ça ! » Le panégyrique musclé d’Ugo Mola subséquemment la déconvenue

Retrouver l’pugnacité sur 80 minutes en sortant d’une Coupe du monde éreintante et des automatismes unanimes lorsque les compositions varient régulièrement par créance, ce n’est pas assuré. Alors que l’Europe se profile, le Stade n’a déjà cependant surtout le imitation. Il doit arrêter la atelier derrière toucher une attention qui le fuit depuis le appât temps.

Comments are closed.