Ligne ferroviaire Auch-Agen : les Amis de la Terre du Gers réclament une « volonté politique commune »

l’construisant L’adjonction gersoise a publié pendant la semaine un bulletin moyennant obliger le essai de la ornement Auch-Agen.

Les prises de terrain se succèdent ces dernières semaines par rapport la ornement ferroviaire Auch-Agen. Le représentant gersois Alain Duffourg (Union centriste) avait aéré le bal en s’y mémorable malveillant pendant un réfection publié pendant La Récente du Midi. L’révolu représentant et monarque du Club TGV Gare d’Agen Porte de la Gascogne, Raymond Vall, lui avait répondu certains jours mieux tard, défendant opiniâtrement un essai qu’il chaîne depuis de nombreuses années.

A ravager pour : Ligne ferroviaire Auch-Agen : « Cela sauvera de nombreuses entreprises », assure l’ex représentant Raymond Vall

Cette semaine, c’est au cadence des Amis de la Terre du Gers de se perturber moyennant vendre à eux étai à cette ornement qui pourrait individu délai sur les rails pendant les années à descendre, moyennant le cargaison chez moyennant les passagers. Pour l’adjonction gersoise, le essai doit aigrit posséder du abondant avant-projet à 100 milliards d’euros moyennant le navigation ferroviaire en France annoncé en février 2023 par l’ex Première médiateur Elisabeth Borne. « Sur la base de 100 départements, cela représente en moyenne 1 milliard par département, soutient-elle dans un communiqué publié cette semaine. Même si 75% sont réservés pour la mutualisation nationale des travaux et des investissements, il reste plus de 200 millions d’euros disponibles pour le Gers. Le coût de la réouverture de Auch-Agen a été évalué à 150 millions en appliquant les techniques actuelles, soit 2 millions par km. Les 67 millions annoncés en 2018, complétés d’une part d’investissement des 100 milliards, assurent le financement. Les nouvelles technologies, le matériel avec des motorisations plus propres, les trains connectés aux passages à niveaux, peuvent diminuer considérablement le coût. Ces financements concrétisés rendent possibles d’autres améliorations nécessaires pour le réseau TER, notamment sur la ligne existante Auch-Toulouse. »

« Programmer les travaux et leur financement »

L’adjonction a par lointain alerté les présidents de généralité (Occitanie et Nouvelle-Aquitaine) sur le conformité de la ornement au globe de la future LGV Bordeaux-Toulouse, à flanc la Confédération nationale des usagers du navigation. La bruit reportage de l’Insee plaçant le Gers en visage des émissions de gaz à corollaire de bande pendant la généralité conforte cette permanence de allonger le ferroviaire pendant le région. « C’est donc maintenant une volonté politique commune qui doit s’appuyer sur ce plan gouvernemental, dans les Contrats de Plan Etat Région 2023-2027 qui se négocient actuellement pour intégrer cette opportunité », soulignent Les Amis de la Terre. L’adjonction conclut : « Il faut maintenant passer à la pratique : programmer les travaux et leur financement. C’est le rôle des contrats de plan État-région. Les préfets de région attendent de recevoir leurs lettres de cadrage pour commencer à négocier avec les présidents de région et autres collectivités territoriales, et mettre à l’agenda la réalisation des projets. »

Comments are closed.