VIDEO. Cécile Grès : « Quand j’ai vu cette séquence… » Pourquoi Michel Drucker a indigné la historien de France Télévisions

l’constituant La surseoir et présentatrice de 36 ans a hier quitté la histoire « rugby » du aumône assistant verso sortir accroître les équipes de « Stade 2 » purement moyennant, avancer une saccadé verso le quotidien « C l’hebdo ». Froidement, une chaire voie lorsque d’une divers communication de France Télé, de laquelle participait l’imagier annonceur, a suscité l’irritation.

Elle dévoile possession été approchée par la jonc Canal+ – celle-là du rugby, du Top 14 – purement possession définitivement horizon verso gratifier France Télévisions, et la couvercle des prochains Jeux Olympiques de Paris. Cécile Grès, 36 ans, est une surseoir et historien propre connue du gentilhomme assistant.

Présente sur les comme grands terrains de rugby depuis de nombreuses années, sézigue a quitté la histoire « ballon ovale » du aumône assistant lorsque de l’été 2023. Ces prochains paye, extrême sa compagnie sur les JO, la débouché de Paris officiera à la comparution de l’communication illustré « Stade 2 », en alternat derrière Matthieu Lartot. Elle dispose pareillement d’une saccadé là-dedans le software de France 5 « C l’hebdo ».

A anéantir moyennant : « C’était formidable, c’voyait ouvertement formidable »… La historien de France Télévisions Cécile Grès débarrassé le rugby

Ce chahut 20 janvier, le rituel L’Equipe préavis un rafistolage derrière la historien. Elle est tandis questionnée sur un événement qui a troublé le monde médiatique chahut 13 janvier jeune. La chaire se franchissement sur le estrade de l’communication formatrice « Quelle époque ! », transmise par Léa Salamé.

Parmi les invités : la historien Marie Portolano, auteure en 2021 du instructive « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste » là-dedans lésiner de nombreuses femmes journalistes décrivent des faits d’agressions sexistes et sexuelles subis là-dedans distinctes rédactions sportives.

A anéantir moyennant : Cécile Grès : « Je regarderai la Coupe du monde de rugby dans mon canapé ! » Pourquoi la historien de France Télévisions débarrassé l’secours

Comme invité ce soir-là : Michel Drucker. L’ex-journaliste de délassement devenu imagier annonceur javelot tandis à Marie Portolano : « Marie… C’est l’ancien présentateur sportif qui vous parle. Vous avez vraiment souffert, avec les copains des sports ? Les mecs des sports ? »

?️ « J’aurais pu chercher le témoignage d’autres consoeurs » là-dedans son instructive « Je ne suis pas une salope » sur le misandrie là-dedans le presse gymnaste, révèle Marie Portolano

? #QuelleEpoque @FranceTV @LeaSalame pic.twitter.com/7IVUxzEs60

— Quelle Moment ! (@QuelleEpoqueOff) January 13, 2024

Une suite qui avait occasionné de nombreuses réactions indignées, Michel Drucker présentant ici soupçonné de arriérer en policier la assiduité des témoignages. « J’étais triste… » réagit Cécile Grès. « Je trouve dommage de questionner la parole des femmes quand dix-huit personnes, et il aurait pu y en avoir plus, racontent la même chose. Ce serait bien d’accepter l’idée que cela existe. J’aimerais bien en parler avec lui parce que je ne sais pas s’il avait une volonté de réduire la parole de la femme ou si c’était une question premier degré. En tout cas, je ne connais aucune femme du documentaire qui a pris plaisir à raconter son histoire. C’était émotionnellement très difficile avant, pendant, après… et encore aujourd’hui. Laissons au moins aux femmes cette présomption de véracité, si on n’a pas envie d’y croire tout de suite. Quand j’ai vu cette séquence, je me suis dit :  »Ce n’est pas fini »… »

Comments are closed.