[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

6 Nations : un rugby « bercé d’illusions », des Bleus « champions du monde avant d’avoir joué… » Guy Novès psychanalysé les chagrin du XV de France

l’basal
L’ancien sélecteur (2016-2017) et ex-manager du Stade Toulousain (1993-2015), qui a très gagné bruissement le dancing « rouge et noir », rigole au égouttoir la flux de turbulences que traversent les joueurs de l’armé de France et le sélecteur Fabien Galthié.

Lui encore avait coutumier des heures difficiles, à la figure du XV de France. Guy Novès, 70 ans, a eu les rênes de l’armé de France de rugby de 2016 à 2017. 21 matches dirigés (7 victoires, 13 défaites et un nul) et une anecdote qui s’est terminée précédemment, sur ténacité du responsable de la FFR de l’occasion, Bernard Laporte.

A dévisager encore :
VIDEO. France-Italie au Tournoi des 6 Nations : aussi la peine caractéristique et manquée de Garbisi aurait dû existence discrète

La balance régulière du côté du XV de France doit donc retentir d’une snob entière, contre de l’ex-manager du Stade Toulousain (1993-2015).

Les Bleus viennent en suite d’existence tenus en catastrophe par les Italiens, dimanche 25 février à Villeneuve d’Ascq (13-13), donc de la 3e jour du Tournoi des 6 Nations. Ils sont même passés très proches de la ruine. Ce, alors garder été durement battus par les Irlandais à Marseille donc de la début jour (38-17) et d’garder conservé un consécration exigu en Ecosse (20-16).

A dévisager encore :
France-Italie au Tournoi des 6 Nations : « Il faut se remettre en question », « difficile », « douloureux »… Les Bleus dépités alors le terminaison nul

« Le match en Écosse n’était pas particulièrement abouti, et ne parlons pas du premier contre l’Irlande » assène Guy Novès contre du Parisien – Aujourd’hui en France . « Faire nul ou perdre, c’est presque la même chose contre les Italiens, à part comptablement. »

Selon le Toulousain, l’une des raisons qui peut montrer la immonde rigole est qu’lui-même n’a pas su se rallonger alors l’catastrophe du Mondial en France (suppression dès les quarts de dénouement) : « Les Irlandais (également éliminés en quarts de finale, NDLR) ont su se remettre en question, se régénérer. Sexton a pris sa retraite, mais on a l’impression qu’il est encore sur le terrain tant leur jeu n’en semble pas affecté. Mais ça, c’est au staff d’impulser ça. »

A dévisager encore :
France-Italie au Tournoi des 6 Nations : « Bravo aux abrutis ! » Colère noire de luxuriant officiel alors un dense fausse note en appâte de choc

Avant d’asséner, davantage émoussé : « On a bercé d’illusions l’ensemble du rugby français par le discours ambiant entretenu par les joueurs, le staff et les médias. On avait l’impression qu’on était champions du monde avant d’avoir joué et qu’on nous a sorti le bonbon de la bouche alors qu’on était en train de le goûter. Lors de mon mandat, je n’avais pas cette tolérance qui existe aujourd’hui en équipe de France. »

A dévisager encore :
France-Italie au Tournoi des 6 nations : aussi le asile du palier Pierre-Mauroy est fermé quant à le concurrence du XV de France

Une distinct objet de l’renvoi, escortant Novès, est éventuellement à évider du côté des départs de hétéroclites abattis du équipe alors le Mondialn Laurent Labit, Karim Ghezal et Thibault Giroud. « Le changement brutal de trois ou quatre personnes au contact permanent des joueurs a forcément une incidence » avance-t-il. « Il faut le temps que ce staff mette les choses en place, pour qu’ils rentrent dans leur rôle et qu’on voit leurs grandes capacités. »

A dévisager encore :
France-Italie au Tournoi des 6 Nations : apprenti, coolie de pizzas… Qui est Ross Vintcent, rafraîchi champion exceptionnel qui va exposer le XV de France

À annulé éventualité Guy Novès n’assure soutenir quant à un éradication du sélecteur Fabien Galthié : « Je trouve normal qu’il essaie de maintenir cette unité qu’il a réussi à créer pendant X années. Il aurait tort de mettre la faute sur les joueurs, parce que sinon il n’existerait plus. S’ils le lâchent, c’est fini. […] Je comprends son attitude. Maintenant, prendre quelques gamelles, ça remet un peu les pieds sur terre, mais ça fragilise l’ensemble du staff. »

Prochain audience quant à les Bleus : dimanche 10 germinal, à Cardiff quant à le ethnie de Galles.

Comments are closed.