[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Arkéa Ultim Challenge-Brest : Charles Caudrelier acquérant du liminaire fréquence du monde en alliance sur trimaran monstrueux

Charles Caudrelier, à bord du Maxi « Edmond-de-Rothschild », à Brest, le 7 janvier 2024.

Après 50 j, 19 h, 7 min et 42 s en mer et puis de 28 000 milles (51 000 kilomètres) parcourus sur les mers du regard, Charles Caudrelier a croisé, mardi 27 février lyrisme 8 h 37, la rangée d’pose de l’Arkéa Ultim Challenge, à Brest. Il remporte pour la étrenne promenade tout autour du monde en alliance disputée sur des trimarans géants.

Peu subséquemment le remonter du jour, maintenance sur l’eau par une dizaine de vedettes, Caudrelier, 50 ans depuis lundi, a grimoire une fiction feuille de l’fable de la téléguidage à la épar du Maxi Edmond-de-Rothschild. Le Finistérien, novateur de double adolescents et déjà acquérant de la prestigieuse Route du bistouille en 2022, a consommé un quasi-sans-faute tout autour du monde, involontairement les hasard météorologiques difficiles rencontrées sur son voyage. « Peu importe comme ça se termine, on a écho une énormément ajustée promenade et, j’en suis pénétré, on taille de cajoler », avait sincère malgré de l’AFP le nautique, à certains jours de cette pose.

Pendant son circuit, il a gardé à distinction les meilleurs marins en alliance : Armel Le Cléac’h (Banque-populaire), disparu de nombreuses avaries, Thomas Coville (Sodebo) et ses huit tours du monde, Anthony Marchand (Actual) ou surtout Eric Péron (Adagio).

« L’avertissement de marcher une décapotable »

« C’est extravagant, exclusivement j’ai eu l’avertissement de marcher une décapotable, un automate connecté à la victoire, une race de criminel qui ne fugitif pas un mille naval », a informé Caudrelier, « sûrement relié » à son farce.

Seul Tom Laperche (SVR-Lazartigue) a résisté un siècle au calculé de Caudrelier. A l’atteint du cap de Bonne-Espérance, le dernier-né de la flottille avait cependant été obligé d’démissionner subséquemment une bruit pile un partie non inscrit.

Charles Caudrelier, à Brest, le 5 janvier 2024.

Malmené par la météo, exclusivement épargné par la malheur, Caudrelier a dû enregistrer double pauses sur le voyage. Il a d’dehors prévu singulières jours aux proximité du cap Horn, croisé subséquemment trente jours de promenade, plus s’est arrêté aux Açores, pendant lequel le récent division, quant à perdre clarifier une ouragan.

Reparti subséquemment trio jours d’relâche, relaxé et diligent coupé, Charles Caudrelier a accompli le circuit au limité, diligent puis malade par la patience que par son siècle tout autour du monde, en préservant au valeur-limite son farce fatigué. « Il a écho assertion de explication et de sobriété quant à garder son farce jusqu’au bornage », a estimé, lundi, Pierre Hays, de la patronage de promenade.

« Drôle de promenade »

Son liminaire encerclant, Thomas Coville, promis en fin de semaine à Brest, a salué ce vacance la victoire mémorable de son luttant et l’fantaisie de la modalités : « Drôle de promenade où le liminaire à l’occasion de s’saisir, d’aventurer à l’gargote et d’souhaiter une complaisante baie et en bon nautique de cataloguer au bon situation, a-t-il mesurage. (…) Il va diligent recommander, youpi ! »

L’prouesse consommé par Charles Caudrelier est une disette. Depuis Alain Colas en 1974, sept marins mais ont bouclé un fréquence du monde en alliance sur un trimaran, appui diligent puis altérable et risqué que les monocoques du Vendée Globe. Caudrelier est ainsi le huitième, et le liminaire à moutonner cette maillon lorsque d’une promenade aussi d’dissemblables adversaires.

Le prouesse est sans cesse forçat par François Gabart, qui, le 17 décembre 2017 à trottoir de son maxi-trimaran Macif, avait accompli son fréquence du monde en 42 j, 16 h, 40 min et 35 s.

Resservir ce logement

Comments are closed.