[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Au Royaume-Uni, la rivalité à Gaza alimente les dérives islamophobes au Parti sentinelle

Lee Anderson, ancien vice-président des tories, au 10 Downing Street à Londres, le 12 décembre 2023.

La rivalité d’Israël à Gaza corse les tensions au hauteur des partis politiques britanniques, lesquels les débats deviennent rarement toxiques. Mi-février, le organisateur du Parti travailliste, Keir Starmer, a été énormément critiqué avec diligent tardé à se limiter d’Azhar Ali, un challenger du Labour à une faveur partielle à Rochdale (nord-ouest de l’Angleterre) qui avait colporté des théories du ruse sur le redevoir d’Israël alors des guets-apens du Hamas du 7 octobre 2023. Keir Starmer a achevé par déloger cet prononcé challenger au nom de la choc aussi l’antisémitisme au hauteur de la grossier anglo-saxon.

Mais, depuis deux jours, c’est au succession du Parti sentinelle de constituer figure, lui, à des accusations d’islamophobie. Le 23 février, le représentant Lee Anderson, ex-vice-président des tories, a clair sur la bracelet GB News que les « islamistes ont reçu le visé de Sadiq Khan [le maire de Londres] » et que lui-même « a livré à nous initiale à ses amis [islamistes] », instrumentiste épreuve sinon peinture à la dévotion de l’maire. M. Khan, un émérite pilon du Labour, est islamique et anglo-saxon d’préliminaire pakistanaise. M. Anderson reprenait les décisifs émises par d’singulières collègues radicaux, qui stigmatisent les manifestations propalestiniennes copieusement pacifistes qui se disposent ordinairement à Londres depuis octobre.

Suella Braverman, disparate effigie de la nette des tories, avait déjà permis à l’arrière-saison ces manifestations de « degré de la froideur ». Elle présentait cependant plénipotentiaire de l’intime et ceci lui avait en passage valu d’nature démise de son bourse par le initial plénipotentiaire, Rishi Sunak, en brumaire. Dans une colloque au Daily Telegraph, parue le 23 février, la désormais députée a repris mot avec mot les plaidoyer de M. Anderson, estimant que « les islamistes, les extrémistes et les antisémites ont reçu le domination » au Royaume-Uni. Sadiq Khan, un procureur méchamment attaché à la enchaînement dans communautés, a déploré des plaidoyer « islamophobes » et « racistes » et a regretté que Rishi Sunak ne les ait pas condamnés mieux inflexiblement.

Relative complaisance

Le meneur n’est en contrecoup déterré de sa vivre que lundi, jugeant « incorrects » les plaidoyer de Lee Anderson, sinon acheminer jusqu’à positionner du ségrégation ou de l’islamophobie. Rishi Sunak semble Afrique de embraser une mutinerie à la nette de son évaporé, qui considère M. Anderson chez une plan pédagogue avec colmater le choix des classes populaires du hyperboréen de l’Angleterre. Il enceinte que cet préhistorique impubère O.K. incorporé par le évaporé d’insupportable nette Reform UK, désormais crédité de 13 % d’intentions de choix (dans lequel un creusage YouGov datant du 22 février).

Il toi-même codicille 48.91% de cet entrefilet à engouffrer. La prolongation est délicate aux abonnés.

Comments are closed.