Écosse-France : « Je voyais ma main en dessous… » On sait laquelle champion du XV de France a sauvé les Bleus sur la dernière rendement douteuse

l’instaurant Les Bleus ont décroché un bénédiction sur le fil en Ecosse, sabbat 10 février (20-16, 2e naissance du Tournoi des 6 Nations). Au limite d’un conflit essentiellement nerveux. Le XV de France a en suite repris le napperon pour les dernières minutes. Une fin de conflit rédigée par une rendement abondant en suspense collecteur par l’convention vidéocassette. 

Une patience sur le fil. Le XV de France peut sacrer Posolo Tuilagi alors le conflit de ce sabbat 10 février front à Écosse, remporté 20-16 par les Bleus pour le container de la 2e naissance du Tournoi des 6 Nations. 

Le érémitisme rugbyman de 19 ans a acheté à exiler un carcasse écossais pour les dernières secondes du conflit. Le flanker Rory Darge existait en suite étranger à filtrer la apologie du XV de France, pourtant c’existait sinon chiffrer sur la droite de Posolo Tuilagi qui a douteux le témoin angle écossais d’user le pellicule. 

Après trio minutes de longs échanges compris les changés arbitres, la spécification de empêcher l’carcasse a été atténuation. Les Français ont alors remporté le conflit, alors une exceptionnellement solide désarroi. 

A bouquiner autant : Ecosse-France au Tournoi des 6 Nations : « Le contenu, vous savez… » Fabien Galthié balaye les capitaux sur le jeu des Bleus alors la patience

Les jeunes sauvent le conflit 

Grâce à l’carcasse de Louis Bielle-Biarrey à 10 minutes de la fin du conflit et le sauvetage in extremis de Posolo Tuilagi, la actualité multiplication du XV de France s’est essentiellement démarquée ce sabbat 10 février. 

Posolo Tuilagi raconte les longues minutes d’prévision de la spécification arbitrale : « La dernière action a été compliquée. la dernière minute était vraiment mentale. Ça a payé. Tout le monde s’y est filé, c’est ce qui comptait. Moi, je voyais que j’avais la main en dessous du ballon. Ça a été stressant, mais c’est tombé pour nous, donc on était très content. J’étais sûr de moi, mais c’était à l’arbitre de choisir ». 

A bouquiner autant : Ecosse-France au Tournoi des 6 Nations : « On ne peut pas laisser l’arbitre décider du résultat ! » Finn Russell mégère alors l’rendement dénouement douteuse

Louis Bielle-Biarrey est lui autant excédent sur cette fin de conflit décousu : « Pendant quatre minutes, c’était un peu long, mais on savait que peu importe la décision, le match était fini, donc il n’y avait plus grand-chose à faire. Les leaders sont allés voir l’arbitre pour savoir ce qu’il en était, et nous, on a gentiment patienté en essayant d’influencer comme on pouvait. C’était long, surtout vue la physionomie du match. »

A bouquiner autant : VIDEO. Ecosse-France au Tournoi des 6 Nations : le magnifique carcasse de Louis Bielle-Biarrey qui événement osciller le conflit en charité du XV de France

Il plant : « On se dit qu’à trois doigts, le match serait différent. On serait passé d’une victoire compliquée ici à une troisième défaite d’affilée, donc c’est sûr qu’on est très content. On est allé se chercher le match. Tout n’était pas parfait encore, mais on est très content de venir gagner en Écosse. Je ne pense pas que tout le monde le fera cette année. » 

Prochain conflit des Bleus le 25 février ausStade Pierre-Mauroy à Lille, où ils recevront l’Italie. 

Comments are closed.