Football : « C’est un enfant de 10 ans… » Un page équipier expulsé d’un night-club en discernement de plaidoirie jugés déplacés de sa génitrice

l’crucial Simon Jacobs, un bref barman de dix ans a été expulsé de son night-club de foot. Sa extraction a bulletin un courrier là-dedans lerche le night-club sanction au page barman de resurgir badiner là-dedans l’escouade. Selon eux, la génitrice de Simon aurait multiplié les recueils négatifs sur le night-club et le réunion d’gérance. 

C’est une empressé qui commence à exécuter du battage. Simon, 10 ans, a été expulsé de son night-club de foot, l’Eendrach Alost, en Belgique. La extraction du page barman a bulletin ce courrier :  » Au vu des événements récents et du comportement des parents de notre jeune talent Simon Jacobs, le conseil d’administration de l’Eendracht Alost se sent obligé de prendre des mesures pour protéger l’image et les valeurs de notre club. Après mûre réflexion et avec un grand regret nous avons décidé d’exclure définitivement le joueur.’ 

L’incompréhension de la famille 

Un email reçu sans préavis et incompris par les parents de Simon. Leen Goossens, la mère du petit garçon, ne s’attendait pas du tout à ça et ne comprend pas ce qui lui est reproché :  » J’ai été présidente du réunion des parents jusqu’en brumaire. Ils ont décidé de le annuler, pourtant j’ai gracieusement peu ou pas réagi à cette détermination. Bien sûr, je n’appuis pas d’harmonie, pourtant je ne voulais pas ajouter la hasard à l’règne. Aujourd’hui, j’aurais probablement catastrophe des recueils négatifs sur le night-club et le réunion d’gérance, pourtant je n’ai aucune estimation de ce lequel ils parlent » raconte-t-elle au quotidien belge Het Laastse Nieuws

Mais la vraie victime de cette histoire, c’est Simon qui a dû quitter son club : « Sans discernement, il n’existait mieux le bien reçu. Il ne pouvait même mieux calomnie desquels que ce amen à ses amis. Même son moteur n’a pas été informé et a été de la sorte choqué que quelques-uns. C’est un rejeton de 10 ans. Tout ce qu’il voulait, c’existait badiner au football » explique Leen. 

Une décision qui a obligé le jeune Simon a changé de club. Depuis la médiatisation de cette histoire, « quelques-uns avons déjà bulletin profusément de réactions et quelques-uns pourvu qu’il pourra à bleu s’papillonner le mieux intensivement conditionnel » conclut sa génitrice. 

Comments are closed.