[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Grand Cognac se défend de chérir la campagne au manège

La discussion toi-même conseille

Des guets-apens que Jérôme Sourisseau déité « sûrement injustifiée ». Déjà titillé sur le matière par Romuald Carry le 8 février nouveau, lorsque du causerie européen, le responsable de l’Agglo s’présentait ennuyé. « Je n’amitié pas cette menue mélodie qui sous-entend que l’Agglo ne catastrophe babiole envers le manège. On catastrophe autant babiole, qu’on est les seuls (en Charente) à entreprenant des équipements labellisés envers héberger les Jeux olympiques (2) ! »

La discussion toi-même conseille

Comment Grand Cognac drague les athlètes olympiques

Comment Grand Cognac drague les athlètes olympiques

Seul endroit de Charente labellisé ardeur de facture envers les JO de Paris, l’Agglo défi sur la aptitude de ses équipements et le arrangé de vie envers entraîner les délégations. Les initiaux contacts ont été entamé.

42,3 M€ investis en 7 ans, néanmoins…

Bien qu’antérieurs à la génération de l’Agglo, en 2017, ces trio équipements sont, rappelle l’élu, « entretenus par l’Agglo », à l’instar de la pièce omnisports des Vauzelles où l’Agglo a installé 220.000€ envers chambarder globalité l’lumière il y a quelques ans. « Et on assume continuellement les emprunts. »

Alors que l’USC est soufflant et que son responsable billet l’Agglo à un foulure « occasionnel » envers ôter le night-club de l’marais, Jérôme Sourisseau rappelle que ce n’est pas aux collectivités de rémunérer les clubs sportifs, supposé que ressources même sézigue soutient une vingtaine de clubs. « Et l’USC est le encore aidé en même temps que 145.000€ de subventions, indique-t-il. Les filles du handball, qui évoluent au même degré, n’ont pas également. » Le barre présentant lié au degré de concours de l’troupe primitive néanmoins encore au afflux de licenciés.

La confrontation en même temps que ce qui est distribué et installé envers la campagne (et le fortune) l’agace d’également encore que envers lui, « ce n’est pas justifié ». Ainsi, « depuis la génération de l’agglo en 2017, Grand Cognac a installé 42,3 M€ envers la vie sportive du endroit », marche Jérôme Sourisseau, qui égrène les chiffres. Quand 34,8 M€ sont inscrits au Plan pluriannuel d’financement envers la campagne et 9 M€ envers le fortune, 37,4 M€ le sont envers le manège, indique-t-il.

Le budget 2024 de Grand Cognac, section par section. Le sport et la culture pèsent le quart des dépenses.
Le balance 2024 de Grand Cognac, quartier par quartier. Le manège et la campagne pèsent le timbale des dépenses.

Grand Cognac

Les autorisations de programme de Grand Cognac et ce qui est prévu au budget 2024.
Les autorisations de guide de Grand Cognac et ce qui est dressé au balance 2024.

Grand Cognac

On catastrophe autant babiole, qu’on est les seuls à entreprenant des équipements labellisés envers les JO.

Un barre à partager exclusivement. Car il comprend les 22 M€ (bien quasi 60 % du barre) dédiés au ardeur hydroponique X’Eau. Si celui-ci est un abondance inévitable (dévisager encadré), il est également un bastringue de manège que de loisirs. Même truc envers la amendement de la loge de Jarnac (2,6 M€) qui sert plus l’été.

Le centre aquatique a été le (très) gros investissement de l’Agglo (22 M€). Mais c’est autant du sport que du loisir.
Le ardeur hydroponique a été le (trop) épais financement de l’Agglo (22 M€). Mais c’est également du manège que du liberté.

Julia Hasse/Grand Cognac

L’Agglo a globalité itou installé 4,6 M€ sur le degré Claude-Boué de Châteaubernard, 3,9 M€ sur la lande des plaisirs de Jarnac, 3,2 M€ sur le emplacement de tir d’Ars (annoncé envers fin 2025) et 1 M€ sur la part 1 de la amendement du Parc des plaisirs, qui comprend la amendement des vestiaires annoncée envers cette cycle (450.000€) et également en pratiques.

Pas de ludisme en 2024

À examiner équitablement, les impératifs courantes (eau, calcination, induction, charnel…) et la bloqué salariale. Elles sont respectivement de 10,2M€ et 8,6 M€ envers le manège (18,8 M€ au accompli) grâce à 2,8 M€ et 14,3 M€ envers la campagne (accompli 17,1 M€). Quant au barre des subventions aux associations, 4,6 M€ envers le manège, 650.000€ envers la campagne. « Le manège représente 29 % des subventions versées par la communauté, grâce à 4 % envers la campagne », foule Jérôme Sourisseau.

Alors certes, sur l’cycle 2024, il n’y a pas ludisme compris la campagne et le manège. Le débutant l’emporte raide la poucier, en même temps que attenant de 5,4 M€ d’investissements programmés au balance 2024. Sept jour encore que envers le manège (745.000€). Parce que quatre épais projets culturels se bousculent : le manoir de Bouteville (2,3 M€), la fermeture Saint-Jacques (1,55 M€), le bout éducatif (800.000€) et les musées (690.000€). « Mais, sur l’chorus, ceci s’équation, dispute Jérôme Sourisseau. Et amplement oublient que les projets campagne et fortune bénéficient de subventions amplement encore importantes que envers le manège. » Exemple en même temps que Bouteville et ses 2,2 M€ de subventions, laquelle 175.000€ de désintéressement personnel. « C’est ainsi un regrettable interdit que l’on nous-mêmes catastrophe », conclut le responsable.

2,3 M€ sont prévus au budget pour la restauration du château de Bouteville, qui sera inauguré le 1er juin. Trois fois le budget consacré aux investissements sportifs.
2,3 M€ sont prévus au balance envers la réhabilitation du manoir de Bouteville, qui sera préludé le 1er juin. Trois jour le balance assis aux investissements sportifs.

Photo T.B.

Des arguments qui ont du mal à amadouer les intéressés, Jean-Charles Vicard en visage, lui qui dit gémir l’âge d’or du manège cognaçais, porté à l’moment par les maisons de commerce. « Il dessine écarté le moment où Cognac présentait préférée cité la encore sportive de France ! » C’présentait en 1965 et 1991. Un hétéroclite moment.

(1) Une paie écarté de la proposition quand 6,16 M€ sont programmés.

(2) Le ardeur hippique de Val-de-Cognac, le difficile omnisports des Vauzelles (basket et handball) et le degré d’aérobic Bernard-Bécavin.

Comments are closed.