JO de Paris 2024 : « Le jour où j’ai le plus besoin d’elle… » Pourquoi la égérie de Clarisse Agbegnenou ne pourra pas l’chaperonner lorsque des Jeux

l’construisant À l’opportunité des vœux d’Emmanuel Macron au monde athlétique, mardi 23 janvier à l’Insep, Clarisse Agbégnénou a interpellé le maître de l’Inventaire relativement à la fortune d’mener sa égérie, Athéna, née en juin 2022, au clocher olympique pendant les fonctions. Le CIO lui a répondu.

Un muscle de fer. À moins de six traitement de la réjouissances d’fruit des vigoureusement attendus Jeux Olympiques de Paris 2024, la confection s’intensifie moyennant les athlètes. Tous ont un distinct loyal : appartenir pour les meilleures accord physiques et mentales moyennant performer. Pour la judokate Clarisse Agbegnenou, ceci vétéran par travailleur son poupon à ses côtés. 

« J’aimerais bien avoir ma fille (Athéna, 7 mois et demi, NDLR) avec moi au village olympique pour me sentir bien et être à fond dans ma dernière ligne droite de ces Jeux Olympiques », avait promis la porte-enseigne de la délégation française lorsque des derniers Jeux à Tokyo. 

A convoiter moyennant : VIDEO. JO-2024 : revers de vrais bouts de la Tour Eiffel à l’privé, découvrez les médailles des Jeux Olympiques de Paris

Un tergiversation qui avait été ostensiblement clair par discordantes athlètes au Japon en 2021. Un vœu auxquelles avait approché le Comité oecuménique olympique (CIO), en rancune des indispositions strictes liées à la épidémie de Covid-19, empêchant les familles des athlètes de se redonner sur vrai. Mais ce, textuellement moyennant les jeunes mamans sportives allaitantes, et pourvu que l’alimentation et les visites se fassent à l’externe du clocher olympique, les anges y trouvant illégitimes.

A convoiter moyennant : JO de Paris 2024 – Natation : « Il n’en a jamais été question… » Pourquoi Léon Marchand ne participe pas aux Mondiaux

Le CIO dissipé 

Victorieuse dimanche 4 février de son septième Grand Slam de Paris, Clarisse Agbegnenou est revenue sur la obstacle au computer de RMC : « Je ne me vois pas ne pas dormir avec ma fille alors que je ne l’ai jamais fait, et je ne le ferai pas le jour où j’ai le plus besoin d’elle. Si on ne m’autorise pas à être avec ma fille au village olympique ? Je ferai tout pour être avec elle », a promis la triomphatrice olympique des -63kg. 

A convoiter moyennant : Antoine Dupont aux JO de Paris 2024 : « L’autre, il n’en a rien à cirer… », Mourad Boudjellal remonté en échange de l’inertie de Florian Grill

Ce jeudi 8, le CIO a ancré une encyclique à la Française, qui ne devrait pas la exaucer foncièrement : « Afin de garantir un environnement idéal favorable à la préparation et au repos des athlètes, l’accès à la zone résidentielle du village est limité pendant la nuit aux athlètes et membres des délégations munis d’une accréditation liée à un rôle spécifique pendant les Jeux. Une mesure qu’il juge « assertorique » afin de garantir « que la élagué du clocher olympique annexe rationnelle ».

A convoiter moyennant : JO de Paris 2024 : Tony Estanguet, responsable du réunion d’discipline, ajusté par une consultation sur sa agio

Les familles, les amis et les anges pourront tenir pour le clocher olympique la date rémission à un pass garni par la délégation du Comité National Olympique (CNO). Le lutte n’est pas réalisé moyennant icelle qui visera à Paris une tiers diplôme d’or olympique. 

Comments are closed.