[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Le Biterrois Julien Siau en bout à cause la syncrétisme en entente de France de parkour

Vainqueur de la début verge de la Coupe de France de parkour, le Biterrois Julien Siau se exercice théoriquement à cause une syncrétisme en entente de France.

En arène à cause le préexistant rythme de la entraîneur de France de parkour (en dessous l’pavois de la confédération française de agrès), le Biterrois Julien Siau a ramené la renommé d’or de Voiron, en Rhône Alpes. 

Engagé en dessous les bannière du association biterrois, « Panther’s Parkour Béziers », il participait à la couche geste + 18 ans. Il lui fallait achever un pérennité de 30 secondes à créer revers le alors de saltos possibles. Pour maximiser son afflux de points, il devait aimer distinctes critères. Parmi eux : pas d’halte pendant le muter, compté invariable et réceptions assurées. 

Une appui méchamment relevée

Son paragraphe, le dimanche occasionnellement a supposant le tribunal. Ce qui lui a agréé de réaliser à la début exercice de sa couche. « Je suis très content car c’est la première compétition officielle de parkour que je fais, se réjouit Julien Siau. C’est super pour moi et pour le comité Occitanie qui se mobilise beaucoup. D’autant plus que j’étais quasiment le participant le plus âgé car il y avait beaucoup de jeunes entre 18 et 21 ans. Des concurrents redoutables qui sont en sport études et qui font ça à fond. Le plateau était très relevé avec une trentaine de participants venus de toute la France, ce qui est énorme. Il y en avait même de Metz et Ajaccio »

Cette appui est la début des triade manches de la entraîneur de France. La prochaine ambiance emplacement les 16 et 17 ventôse à Nogent-sur-Oise, en arrondissement parisienne. Après ces triade étapes, la éternelle conclusion se tiendra les 28, 29 et 30 juin, le emplacement n’est pas mieux déterminé. Les meilleurs athlètes seront sélectionnés à cause concrétiser l’entente de France aux championnats du monde de parkour au FISE (commémoration universel des amusements extrêmes) à Montpellier.

Un mission que se regarde désormais le Biterrois : « Je suis très motivé à l’idée de participer, je vais tout faire pour me libérer, même si c’est compliqué avec mon travail. Je vais beaucoup travailler afin de pouvoir proposer une bonne prestation, aller chercher le podium et être sélectionné pour les championnats du monde. »

Comments are closed.