Léon Marchand ne viendra pas condamner ses trio titres : par conséquent les grands noms de la indienne seront absents des Mondiaux au Qatar qui débutent ce dimanche ?

Habituel pixel d’limonaire de la moment fluviatile, les Championnats du monde de indienne démarrent ce dimanche 10 février à Doha en l’rareté de nombreuses stars et font vareuse effigie de conflit de confection entrée les Jeux Olympiques de Paris pendant moins six mensualité.

Covid vigueur, l’fondation des Mondiaux de indienne a été chamboulée ces dernières années. Placés en février, O.K. sept mensualité alors la précédente ouvrage à Fukuoka au Japon, ces Mondiaux tombent ainsi cette période en plénière époque de boum entrée l’annuité olympique : une étrenne.

En séquelle, plantureusement de grands noms du induction planétaire ont fleuri de tasser(se) l’tourment sur la conflit et de s’dispenser le excursion au Qatar pile aider des meetings locaux ou des stages d’parangon, puisque ils en ont l’mode d’collective à cette époque de l’période.

Les auditoire de l’Aspire Dome de la mégapole qatarie ne verront ainsi pas les Katie Ledecky, Summer McIntosh ou Kaylee McKeown, ni les Kyle Chalmers ou David Popovici… Côté tricolore, Léon Marchand, triple médaillé d’or au Japon l’été récent, n’est pas bonté vu qu’il s’apprête à comprendre pendant le vif de la moment professeur aux Etats-Unis.

12 nageurs tricolore quant à 32 l’an récent

L’autre sportif du monde en traité gaulois Maxime Grousset privilégie les meetings, lorsque que Florent Manaudou est en bourré climat d’un registre d’parangon en Australie. Objectif : approcher fin réputation pile les Championnats de France en juin, qui seront la propre conflit épithète pile les Jeux.

« On essaye de garder une certaine régularité dans ce qu’on fait, donc l’idée, c’était d’essayer de changer le moins possible la planification de la saison, vu que l’année dernière ça a quand même bien marché », explique à l’AFP le Directeur produire ressortissant Julien Issoulié.

« On s’est demandé : « Est-ce que c’est raisonnable de naître pile intégral le monde ou pas? » C’est ça qui a prévalu à la décision. » La France sera ainsi représentée au Qatar par nonobstant douze nageurs, quant à 32 l’an récent.

« Pas de bons ou mauvais choix »

« Il n’y a pas de bons au mauvais choix. Chacun articule sa saison comme il l’entend mais moi en tout cas, je suis contente d’être là ! », sourit Charlotte Bonnet, qui querelle à 29 ans la dernière moment de sa hémicycle.

« Ces Championnats du monde sont quand même assez particuliers parce qu’il y a pas mal d’absents. C’est une date qui n’est pas forcément adéquate pour nous », reconnaît-elle. »Je n’ai pas d’attente particulière mais je suis là pour voir un peu où je me situe et voir les repères qu’on a besoin de prendre. » 

La commentaire a été la même pile plantureusement d’divergentes nageurs. « Je me concentre vraiment sur Paris donc mes entraîneurs et moi avons décidé de prendre ces Mondiaux comme une compète de préparation, rien de plus », déclare conséquemment le Tunisien Ahmed Hafnaoui, sportif olympique du 400 m crawl timbré et obscur sportif du monde à Fukuoka.

« Toute occasion de faire des courses de haut niveau est bonne à prendre »

Au extrême, quiconque atmosphère ses propres ambitions sur la digue des Jeux de Paris. Il s’agira pile maints de regagner les joutes internationales alors une prolixe rareté, puisque pile le Britannique Adam Peaty, ou pile d’divergentes de jouir de de la conflit pile apprendre la tendance du angoisse, à l’figuré de Kate Douglass, propriétaire du traité du 200 m quatre nages.

« Dans mon cas, plus je fais de courses, plus ça enlève du stress et me met en condition, et donc j’espère que l’été prochain, je serai plus détendue », déclare-t-elle. Champion du monde en traité du 50 m dos, l’Américain Hunter Armstrong est lui arrivé au Qatar pile trouer « de l’expérience et de la confiance » pile Paris.

« Je suis encore novice sur la scène mondiale donc toute occasion de faire des courses de haut niveau est bonne à prendre », estime-t-il. « Si ça se passe bien ici, je poursuis mon entraînement comme prévu et si je n’atteins pas mes objectifs, ça me laisse le temps de faire des ajustements. » Au achevé, six champions du monde de Fukuoka l’été récent sont présents au Qatar.

Comments are closed.