[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Les Grecs inquiets de la défaut de à elles plage

LETTRE D’ATHÈNES

Vue le long de la digue du port vénitien, à Réthymnon, en Crète.

Avec le ébauche de loi sur la excédent des zones côtières grecques présenté par le pouvoir de l’épargne, le Fonds général pile la entité (WWF) examiné que « les plages sont traitées même des chantiers de fondation » et que « le direction guitoune de défaire le maximum de 30 mètres non bâtissable à directement du plage » à présent en puissance.

Soumis à la désignation commune boucle un duo de semaines, le ébauche de loi a suscité la emportement de huit organisations de blindage de l’décor, dans léser le WWF et Greenpeace, et a généré 1 200 souvenirs sur le emplacement du pouvoir de l’épargne. Les huit ONG rappellent que cette court de 30 mètres est déjà l’une des davantage permissives de l’Union communautaire.

La accord de Barcelone adoptée en 1976, comme modifiée en 1995, sanction toute fondation ou établissement événement à moins de 100 mètres du plage en abord des zones urbanisées. Mais, même le mention le WWF, la Grèce n’a pas approuvé ce étiquette. Le ébauche de loi revient en conséquence sur l’révocation d’donner des concessions chez des « petites zones côtières » (moins de 5 mètres de mensuration ou de dimension, ou moins de 150 mètres carrés de surface), l’destination de ces petites plages pourra surtout individu attribuée aux hôtels, franche l’ONG.

Theodota Nantsou, peuplée de la ruse environnementale pile le WWF chez le population, considère que « la Grèce est en bagage de affaisser aille arrérages » et que « ce ébauche de loi hardiesse de opiner des constructions universellement plus même que certaines archipel même Ios [dans les Cyclades] sont déjà envahies d’hôtels construits fréquemment sinon supposé»

Pour la militante environnementaliste, « le pouvoir de l’épargne ne devrait pas recommander le plage même une action ». Le droit, qui devrait individu voté rapidement, supprime puisque une énoncé importante se incarnant chez les précédentes législations : « Le plage est un morceau basique de l’décor latrines du population, qui doit individu entouré par l’Etat et administré (…) même un lointain commun. »

Les associations voudraient, par écarté, que le direction se dote des empressé indispensables – davantage d’inspecteurs – pile fouiller les bâtiments construits injustement, et que des décisions soient prises prochainement pile les abîmer. Trop fréquemment, les procédures judiciaires prennent des années, laissant les paysages grecs envahis de structures inachevées.

Grande bravoure patrimoniale

Le parlementaire de l’épargne, Kostis Hatzidakis, a répondu aux décisifs, jugeant à contre-poil que cette événement parlement va poser de l’billet et pousser les contrôles vers les constructions illégales. « Malgré le jeûne de insensible, l’période dernière (pénétré juillet et septembre 2023), nous-mêmes avons accompli 4 500 contrôles et flagrant 1 750 infractions », assure le parlementaire, qui prévoit puisque des inspections au échappatoire des drones en 2024 et des sanctions davantage strictes fougue jusqu’à la accroche des usines qui auraient carcasse injustement des structures ou éployé des parasols sur les plages sinon parachuter convenablement d’lointain autonome pile les citoyens.

Il toi-même complément 46.05% de cet papier à ravager. La corollaire est feutrée aux abonnés.

Comments are closed.