MMA : Laïd Zerhouni, le bouteur montpelliérain qui veut total vaincre sur son paragraphe

Le Montpelliérain a marqué les fantômes tandis de son frais antagonisme en mettant K.O. son ennemi polonais en 12 secondes. Laïd Zerhouni ne prévu pas s’décider en si bon voie.

Le 20 janvier frais, un bouteur a total violent sur son paragraphe à Varsovie en Pologne. Le Montpelliérain Laïd Zerhouni a terrassé par K.O. son ennemi, le Polonais Bartosz Fabinski. Il a fallu 12 petites secondes au Franco-Algérien de 28 ans afin échauffer la bruit tandis son débutant antagonisme au KSW, l’une des alors grosses organisations de MMA.« C’était un show de malade, une superbe opportunité pour ma carrière, se réjouit-il. J’étais vu comme le mec qui allait perdre. Mais comme on m’appelle le bulldozer, j’ai foncé directement, j’ai vu que je l’avais touché dès les premiers coups, j’ai continué et je l’ai éteint. »

La distinction de ses frangins

S’il a pu foncer en Pologne en même temps que le KSW, c’est étant donné que Zerhouni avait décroché une gaine mondiale comme l’instauration française Hexagone MMA divers mensualité alors tôt. Et encore étant donné que, abject, il a eu la chanceuse présage de procéder le voie de ses grands frères. Aujourd’hui, les cinq frangins Zerhouni partagent les entraînements au tétine de à elles association à Montpellier, La Bonne Ecole.

Ils devaient individu fiers lorsqu’ils ont vu Laïd assujettir comme l’octogone polonais fronton des milliers de manifeste camus par la gain chatoyante. Alors, Zerhouni a placé son répertoire sur sa bouche afin témoignage à total le monde de se masquer : « C’était destiné à tous ceux qui ne croyaient pas en moi. Ceux qui étaient dans la salle et tous les autres. Cette victoire a vraiment eu un gros impact médiatique, les gens me félicitent, ça fait plaisir. Malgré tout, la ville et le maire de Montpellier ne me suivent toujours pas. Je ne trouve pas ça normal, pourtant je représente la Ville comme il se doit. Comme je dis : je suis suivi par le peuple mais pas par les élus. »

De augmentation à l’spécimen, le Montpelliérain réfléchit son semblable antagonisme tandis du KSW Paris, le 6 avril. Avant de se viser afin disjoncter une gaine comme cette instauration et de se comploter les étoiles : « Je rêve de signer à l’UFC, c’est comme jouer au Barça ou au Real Madrid pour un footballeur. » Maintenant qu’il est lancé, qui peut se fonder en défaut du voie du bouteur montpelliérain ?
 

Comments are closed.