Près de 7000 officiel à la Sud de France Arena de Montpellier : le gigantesque victoire apprécié du Dynamite MMA Championship

Pour la suivant concile derrière celle-là alignée en juin inédit, Dynamite MMA a été une vrai résultat bruissement 11 combats spectaculaires pendant l’octogone entrée singulières milliers de officiel.
 

Ce sabbat veillée, la Sud de France Arena a vibré au tour des combats spectaculaires de Mixed Martial Arts (MMA). La morceau héraultaise présentait peuplée étroitement de 7000 officiel répartis imprégné les tables VIP et les hémicycle. Tous les mirettes réalisaient rivés au noyau de l’piste où présentait installé un octogone tapissé d’un sol blondasse.

La suivant publication de la Dynamite MMA alignée par les Montpelliérains Gilles Berdaguer et Michel Garcia présentait un vrai victoire. « Il n’y a qu’à voir les tribunes, se réjouissait le premier nommé qui semblait agréablement surpris par le succès populaire de la soirée. 

Jimmy Vienot : « Combattre un ajour au Dynamite MMA de Montpellier »

Après un set de la DJ montpelliéraine Maeva Carter, les combats se sont enchaînés à partir de 18 heures. Entre les coups portés qui faisaient bondir le public, les athlètes, torse nu, s’entrelaçaient au sol, enchaînant des techniques de lutte. Lors du quatrième combat au programme, le Français Mehraz laissait son adversaire turc Osturk sans réaction après une soumission. Le vainqueur remerciait le public montpelliérain en lançant un clapping repris avec joie par toute l’assistance.

Installé tout près de l’octogone, Jimmy Vienot, multiple champion du monde de kick-boxing, se régalait : « Je suis impressionné par le monde qu’il y a. Gros rite aux organisateurs. J’espère barouder un ajour à Montpellier bruissement cette discipline », lançait le Montpelliérain qui est, lui-même, à l’aube d’une carrière en MMA.

L’impressionnant KO infligé par le Français Édouard Bernadou (-70 kg) à son adversaire ?? Emanuel Ramponi, lors de la soirée Dynamite MMA à l’Arena Sud de France pic.twitter.com/L1mpPHFKPj

— Midi Libre Sports (@MidiLibreSports) February 10, 2024

Les duels s’enchaînaient, les combattants entraient en tribune, le comme ordinairement, sur des titres de rap tricolore, ce qui ajoutait à l’atmosphère et au cinérama. L’Argentin Ramponi avait fleuri, lui, un canal de Bob Marley, “Could you be loved”. Un anthologie qui ne lui a pas porté avantage comme’il présentait mis K.O. par le Français Bernadou chez la suivant entretien.

Alors, une dessiné marquait les lares : le gagnant qui s’entraîne au Dynamite Center de Montpellier s’agenouillant entrée le dominé précocement de le battre en euphorie. Une pointé de rite qui définit bien les combattants de MMA, poli de à eux adversaires et obligé du carcasse de ceux-là qui les entourent même des milliers de officiel présents. 

Comments are closed.