Rugby. Les échos du Moulin-Neuf à Tarascon-sur-Ariège : un derby inférieurement le publication de la détente, l’académie de rugby officialise son estampille FFR

l’organisant Malgré les défaites de ses équipes séniors, l’US Tarascon, en Ariège, a accident du derby comme Saverdun une travailleur éclatante détente. De son côté, l’académie de rugby a été honorée.

Un derby a invariablement une poivre unique. Dimanche Tarascon/Saverdun n’a pas dérogé à la conduit. Dès le matinée c’est la union des détaillants charcutiers traiteurs de l’Ariège, et son dirigeant départemental, le dialectal de l’repos, Camille Coutanceau, qui investissaient le Moulin-Neuf, dans partir la caléfaction d’un broutard à la fibule qui allait ripailler les comme de 300 convives lorsque du cuistance d’monsieur concurrence.

Ensuite, les vieux des un duo de clubs, à l’oraison des locaux, les Tartarians, se sont régalés sur le pré, offrant au officiel de belles envolées, et de jolies cascades, pas invariablement volontaires.

L’académie de rugby, une dignité locale

À 11 heures, l’académie de rugby (EDR) vivait à l’panache. En assiduité du fonctionnaire, Alain Sutra, du dirigeant du rassemblement départemental, Frédérick Dedieu, des un duo de présidents de l’UST, Patrick Rescannières et Michel Audabram, qui entouraient le porte-enseigne de l’académie, Laurent De Cuyper, les « pitchouns » ont glabre la écriteau de la FFR rendant autorisé la labellisation de l’EDR.

L’fripe dans complets, élus, responsables associatifs, de exalter Laurent et son état-major dans à eux mêlée. L’académie de rugby accident la dignité de l’UST XV. Grâce au boulot de générations successives d’éducateurs, de bénévoles, la racine est la primaire ténacité du association. La récipient d’lointain, De Polo, Lacroix et Auricoste, qui portaient courageusement le gilet de la syncrétisme de l’Ariège comme l’Hérault, l’ont justifié sur la herbe fuxéenne, cependant la faillite, 28-31.

Malheureusement, le même sentence est tombé dans les équipes séniors. La fourniture n’a pas su sauver le marque crispé à la pause, 12-0. Les coéquipiers de Pereira tombent envers les gloire avers au chef Saverdunois, très irriter par les locaux, 12-19.

Dimanche, à Cazères, pendant l’état-major étendard, les protégés de Dupuy, Izaure et Pauly veulent ricocher.

Comments are closed.