[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Rugby : les « Espoirs » valenciens ne lâchent néant cette temps

l’établissant Jean-François Cazala, l’organisateur des « Espoirs » du night-club de rugby de Valence d’Agen (Tarn-et-Garonne) dresse un état averti d’un additionné qui vit avoir et travaille dur.

Avec l’jonction en nationale 2 si la temps est compliquée comme l‘équipe fanion, elle l’est intégral tellement comme les « Espoirs » qui sont passés parmi la case dessus comme les territoriaux. Ce vacance de coupure comme les un couple de équipes a été l’fortune de employer le porté pour Jean-François Cazala organisateur de cette initiation.

« Les garçons ont grandi »

« Depuis le traitement de janvier, certains avons basculé sur la appellation en Challenge de France pour une écho lagopède de six. L’résultat subsistait de arrêter parmi les quatre élémentaires comme rejoindre à la stade conclusion. Sportivement, alors de la primaire stade, certains vivions opposés à de grosses équipes (Nîmes, Lannemezan et Graulhet occupent les premières lieux des poules de concours de France). Nous avons énormément subi le jeu de nos adversaires, contraints de énormément empêcher. Par au prix de certains avons comme énormément étudié, singulièrement qu’il fallait affronter spéculer intégraux les ballons qui s’offraient nôtre, se employer un exacerbation passe-temps sur le secteur même si la prospérité n’est pas au entrevue.
Les garçons, comme la majorité âgés de moins de 20 ans et formés au night-club, se sont aguerris, ont « grandi ». Même s’ils ne mesurent pas mieux les amendement réalisés qui sont seulement énormes (la majorité de nos jeunes évoluaient en juniors régionaux les saisons précédentes).
Il ne failli pas grand-chose comme acquérir les victoires qui récompenseraient les efforts du additionné, approprié des petites errata à ôter et à nous ennui va arrêter par chiner. Notre clinique est à foison pleine (17 blessés lequel 12 qui ne retrouveront pas le secteur cette temps) depuis la revanche.

Des déplacements immodérément longs

Les renforts reçus ne certains permettent pas invariablement de avoir préconiser à nous sérieux et ce que certains demandons à différents garçons, annulé organisateur ne le demanderait, singulièrement nos joueurs de primaire rangée. Pourtant ils répondent intégraux présents ».
Une écho jour les jeunes valenciens n’ont pas été gâtés par le loto pour de jeune de longs déplacements, comme ne pas déclaration vigoureusement longs. Cela est réellement un déformation germe le coupé valencien « Entre 5 et 9 heures de voie comme des étudiants qui doivent partir en école dès le lundi aurore et différents qui travaillent le sabbat, quelque vacance de transport attentif son lot de galères. Travailler la semaine est comme vigoureusement inextricable. Notre filon de vie ne certains permet pas de diriger nos jeunes adjacent de Valence. Ils doivent tandis associer les kilomètres comme apparaître s’attirer. Il faut en fidélité s’cadrer aux aléas. Il est après-midi anguleuse de justifier nos garçons, de chauffer en point de jeu et de allouer du angle à l’chaleur. Pour tellement certains essayons de les placer parmi les meilleures occurrence possibles (matérielles et sportives).
Nous avons un bon additionné qui vit avoir, qui est collégial, et qui travaille dur. Nous capitalisons comme concocter la temps prochaine et j’espère réellement que certains pourrons certains augmenter sur ses garçons, le coeur dur sur lesquelles le night-club doit s’augmenter comme les saisons à apparaître. »
 

Comments are closed.