[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Ultim Challenge : Caudrelier lauréate à Brest afin une vernissage inoubliable

Charles Caudrelier a passé mardi la ornement d’venue de l’Ultim Challenge à Brest, remportant la vernissage parcours alentour du monde en stylite en trimaran;

Après 50 jours en mer et comme de 28000 milles (51000 km) parcourus sur les mers du rond, Charles Caudrelier a passé mardi la ornement d’venue de l’Ultim Challenge à Brest, remportant la vernissage parcours alentour du monde en stylite en trimaran.

À 8h37, escorté par un brillant élever de astéroïde et de quelques chalands venus le complimenter, il a cryptogramme une événement adolescent de l’légende de la marine. « C’est un grand moment pour nous tous, pour l’équipe, pour Charles, pour notre armateur », s’est contentement mardi Cyril Dardashti, meneur global de l’remise Gitana.

Le Finistérien, inventif de un duo de bébés et déjà lauréate de la prestigieuse Route du Rhum en 2022, a consommé un approximativement rien gaffe alentour du monde à rebord de son Maxi Edmond de Rothschild, quoique les occurrence météorologiques difficiles rencontrées sur son examen.

« Il a été monstrueux depuis le début de cette course. On n’en doutait pas. Il a fait quelque chose d’incroyable. Il montre à ses pairs qu’il est un grand marin », a appuyé Dardashti. Le capitaine – qui a fêté ses 50 ans lundi – a coupé la ornement, 50 jours 19 heures 7 minutes et 42 secondes en conséquence existence invisible de Bretagne, vers huit jours de comme toutefois que le geste enfermé par François Gabart depuis 2017 (42 jours 16 heures 40 minutes 35 secondes), consommé parce que la étal et non en parcours.

Pendant son contour, Caudrelier a gardé à écart les meilleurs marins en stylite : Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), supplice de nombreuses avaries, Thomas Coville (Sodebo) et ses huit tours du monde, Anthony Marchand (Actual) ou aussi Eric Péron (Adagio). Tous sont partis à rebord d’Ultim, les comme grands multicoques de parcours du monde, mesurant 32 mètres de grand par 23 de vaste, habile de trotter sur l’eau à des vitesses folles.

« Une espèce de tueur »

« C’est bizarre, mais j’ai eu l’impression de devenir une machine, un robot connecté à la performance, une espèce de tueur qui ne lâche pas un mille nautique », a avisé Caudrelier, « totalement relié » à son duperie. Seul Tom Laperche (SVR-Lazartigue) a résisté un moment à son circonspect volcanique.

À l’nomination du cap de Bonne-Espérance, le dernier-né de la flottille a simplement été obligé d’se démettre en conséquence une abordage pile un chapitre non inséré. Malmené par la météo, uniquement épargné par la obstacle, Caudrelier a attendu différents jours aux vers du cap Horn, croisé en conséquence 30 jours de parcours, après s’est arrêté aux Açores, parmi le récent rondelle, afin parachuter escalader une rigueur.

Reparti en conséquence trio jours d’arrêt, relaxé et privilège tondu, Charles Caudrelier a fini le contour au soumis, privilège comme tourmenté par la bonheur que par son moment alentour du monde, en préservant au optimum son duperie fatigué. « Il a fait preuve de raison et de sagesse pour préserver son bateau jusqu’au bout », a estimé lundi Pierre Hays, de la sens de parcours. Son antérieur suivant, Thomas Coville (Sodebo), affirmé jeudi à Brest, a salué ce vacance parmi un audio du rebord la bonheur inoubliable de son antagoniste et l’caprice de la point.

« Drôle de course où le premier à l’opportunité de s’arrêter, d’aller à l’hôtel et d’attendre une bonne fenêtre et en bon marin de repartir au bon moment », avait-il géodésie. « Mais je sais qu’il va bien gérer, bravo ! », avait-il volontiers supplémentaire. L’exploit consommé par Charles Caudrelier est une disette. Depuis Alain Colas en 1974, huit marins toutefois ont bouclé un alternance du monde en stylite sur un trimaran, contrefort privilège comme freluquet et risqué que les monocoques du Vendée Globe. Et homme ne l’avait aussi fable lorsque d’une parcours parce que d’changées adversaires surmotivés.

Comments are closed.