Européennes : Jordan Bardella (RN) enfonce sa opération en ciblant Emmanuel Macron

Le monarque du Rassemblement territorial a géré un ample symposium à Marseille, dimanche, comme exercer sa opération aux élections européennes. Devant des milliers de personnalités, Jordan Bardella a fustigé « l’effacement de la France » en Europe. 

Publié le : Modifié le :

5 mn

Publicité

C’est dans lequel la agglomération marseillaise que Jordan Bardella a lancé sa opération comme les élections européennes, dimanche 3 ventôse. Le monarque du Rassemblement territorial a vendu « l’révocation de la France » en Europe et ciblé le « grand effaceur » Emmanuel Macron, tandis d’un symposium à Marseille auparavant 5 000 personnalités.

« Ce que nos dirigeants et l’Union européenne ont provoqué, main dans la main, c’est le grand effacement de la France qui se traduit par le recul de la France chez elle, sur son propre sol, mais également en Europe et dans le monde, a-t-il lancé. « Et le ample effaceur s’traite Emmanuel Macron. »

Le candidat âgé de 28 ans a assuré que le 9 juin devait être le « lunette 1 de l’ordre », fidèle à la stratégie du parti qui entend faire des Européennes une véritable élection de mi-mandat. « Il n’y pas d’hétérogène éventualité que la prospérité », a-t-il insisté.

À annihiler encoreEmmanuel Macron s’calomnié au RN : le présentateur de l’Etat enfonce la opération des Européennes

« L’effacement, c’est le ébauche du Rassemblement territorial, (un ébauche) d’décrépitude de la France (…) de désagrégation de l’Union occidentale, qui, inférieurement brumeux de tapir les Français, en évènement, va les relâcher beaucoup brutalement », lui a rétorqué plus tard la tête de liste macroniste Valérie Hayer sur BFMTV.

Marine Le Pen sur la liste de son poulain

Marine Le Pen avait ouvert le meeting du RN après une longue déambulation aux côtés de Jordan Bardella au milieu du public, sous une musique assourdissante et une nuée de drapeaux bleu-blanc-rouge.

Elle a notamment dénoncé le « audace » et les « postures guerrières » d’un président Macron « en balance de cuvette », face auquel le RN proposera une « évolution raison et décidée, nationale et commun ».

« Comme il y a trente ans, les gens pataugeons infiniment dans lequel le ‘responsables uniquement pas coupables’ puis un direction qui ne cesse de se défausser », a-t-elle fustigé, avant d’ironiser : « C’est la sottise de la inactivité, du RN, de la désaccord, du RN, des réseaux sociaux, du RN, des Chinois, du RN, des Martiens, du RN… Ces dérobades indignes discréditent la articulation et l’manoeuvre publiques. »

Des sympathisants du RN au meeting à Marseille, dimanche 3 mars 2024.
Des sympathisants du RN au symposium à Marseille, dimanche 3 ventôse 2024. © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Marine Le Pen a par lointain inévitable sa assemblée sur la bordereau de son poney, à la dernière fondé, « symboliquement ».

Le audience marseillais, « le plus important », inaugurait une roman d’une dizaine de entrevues publiques programmées au balade des triade prochains paye, lesquels l’une à Paris le 1er mai.

Jordan Bardella ultra chouchou dans lequel les sondages

Ce rudimentaire symposium – facturé 400 000 euros sur un crédit de opération fini de 4,32 millions – a agréé au RN d’lancer un rafraîchi change : « La France revient », sous-titré « L’Europe revit », clignement d’écusson à la parole de Ronald Reagan « America is back ».

La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen lors du lancement de la campagne du parti pour les élections européennes de juin, à Marseille, dimanche 3 mars 2024.
La présidente du Rassemblement territorial (RN) Marine Le Pen tandis du mappemonde de la opération du complot comme les élections européennes de juin, à Marseille, dimanche 3 ventôse 2024. © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Sur le arrière-plan, le fête phocéen a été l’chance de répandre les grands arbres de la opération, inactivité foncier et migration en haut.

« Le Pacte vert d’un côté, le Pacte migratoire de l’autre : voici les deux grands piliers de cette bataille électorale décisive », a lancé Jordan Bardella, motif à rafraîchi les élections puis un « référendum contre la submersion migratoire ».

À la macronie qui l’accuse de exiger descendre de préparation déguisée de l’Union occidentale, l’eurodéputé a répondu qu’on « ne quitte pas la table du jeu quand on est sur le point de gagner la partie », citant étranges contrée où les alliés du RN sont en propagation.

L’un de ses concurrents, Raphaël Glucksmann, qui point la bordereau socialiste, a permis sur France 3 les lepénistes de « patriotes de pacotille (…) au service de Vladimir Poutine ».

Une contre-manifestation a annexé en occurrent 600 personnalités à Marseille, venus « marquer leur opposition » au RN.

Ultra-favori dans lequel les sondages (28 à 30 % d’intentions de suffrage) puis entour dix points de davantage que la bordereau Renaissance-MoDem-Horizons, Jordan Bardella a une obscur envie : atteindre en haut et tasser(se) au moins encore avoir qu’aux dernières Européennes, 23,34 %. Objectif subjacent : tasser(se) du 9 juin le marche-pied d’une quatrième postulation de Marine Le Pen à l’Paradis en 2027.

La administratrice troisième de la opération, comme le RN, sera la élévation, ou non, du bivouac présidentiel, englué depuis étranges semaines inférieurement la levier des 20 % d’intentions de suffrage.

La macronie organise un symposium dès chahut voisin, à Lille, puis le Premier consul Gabriel Attal et son direction au terminé.

Avec AFP

Comments are closed.