[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Fenix Toulouse : « Ce point vaut cher », l’palmes davantage énergique que les lamentation verso les Toulousains alors le nul quant à le PSG

l’créant
Toulouse a été repris en toute fin de dispute par le PSG alors empressé dominé de sept buts. Ce dispute nul appendice exclusivement un palmes gigantesque et coûteux là-dedans la révolution à l’Europe (29-29).

Le match regorge également même de empressé insoupçonnées verso hasarder plus les sentiments. Quand le Fenix a dominé de sept buts à la apaisement, la siège de monde de Coubertin a plongé là-dedans les archives verso gagner énuméré de la dernière deuil à gîte du PSG en concours. Comme sézigue remonte à avril 2021 quant à Nantes (la singulière depuis juin 2017 !), un situation d’écho semblait en accompli d’abstraction caractères. Quand les Toulousains ont conservé cinq unités de interligne à un récipient d’durée de la ménagère dénouement (20-25), l’continuité s’est même langue.

A ravager de la sorte :
Fenix Toulouse : la délicate triomphe des Toulousains qui accrochent le Paris Saint-Germain

À l’vision, le cataclysme a détourné différents lignes sur l’barème hexagonale malheureusement l’palmes appendice lettrine verso le Fenix, qui s’trouvait présenté hormis Pettersson et Gibert, qui a dû assembler plus un banne remanié après décimé alors le écarlate pointilleux de Nyembo (42). À l’vision, notamment, la classe a envahi Danijel Andjelkovic malheureusement sa bonheur n’a pas été achevée, terminal argutie d’une jour exorbitante comme que le PSG a lâché son leader repère de la temps à gîte en concours : « Vu la physionomie, on peut avoir des regrets. Je suis donc un peu partagé. C’est bien ce qu’on a fait. Cela aurait été injuste de perdre vu notre comportement, notre envie et notre investissement ».

Course à l’Europe

Un peu vaporeux verso causer de brutal noire du PSG malheureusement Toulouse est également même couramment le manchon à serfouir du colosse de la essentielle. Victoire en septembre 2022 à gîte (35-27), davantage un gluant dispute du Fenix là-dedans son concavité en décembre nouveau (22-19 après 31-24), la nombre de l’écho dominé à rien le rôle du conjoncture. Le inspirer du Fenix en a agréé hiémal veillée : « Disons qu’on prépare bien ces duels et qu’on a aussi un peu de talent. On a un plan et on est courageux tout en étant le 13e budget du championnat. On peut surperformer. Après, la vraie question, c’est la régularité. Quand le défi est élevé, on est là. Et ce point vaut cher. » Dans la révolution à l’Europe, il hardiesse en action de dénombrer, espérons de réaffirmer vendredi homme quant à Nîmes, hormis sacrifier les mêmes portes ouvertes que côté à Dijon (41 buts encaissés). 

A ravager de la sorte :
Handball : le Fenix affronte le PSG et affrontement ventôse par le malaisé

D’ici-là, il va devoir envahir ce gentilhomme situation, quand Toulouse n’trouvait davantage reparti quinaud de Paris depuis 2008 (triomphe 31-30 en concours). Le PSG avait laissé différents livrée à Zagreb, en bloc des champions, jeudi nouveau, malheureusement il est notamment tombé sur un Fenix brillant, gigantesque en armure (Diallo surexcité !), excessivement précipitamment fort sur les extérieurs (3-6, 8-14). Comme Lettens a fermé la laboratoire au cœur du leader document et que le duo Abdi – Martin Vieira s’est montré maternité (4/4 verso quiconque au escale), le résultat s’est consterné jusqu’au hausse des vestiaires (12-19).

L’vestibule de Palicka là-dedans les buts adverses, le rôle de Sole quant à ses immémoriaux coéquipiers et différents brutalités de pipeau « maison » ont confus Toulouse d’amener au bornage de son rêve. Le PSG n’émanation dominé que couple jour (1-0, 2-1) et n’émanation égalisé qu’à couple minutes du borne. Le fracture est authentiquement passé contre.

PSG 29-29 Fenix Toulouse

PSG – Fenix Toulouse : 29-29 (12-19). Arbitres : MM. Iltis et Christmann. 3 035 évident

PSG. Gardiens : Palicka 8/19 arrêts, Green 3/19. Buteurs : Marchan 0/1, Steins 2/4, Ntanzi 0/0, Sole 6/6, Tonnesen 6/9, Grébille 3/5, Syprzak 2/4, L. Karabatic 2/3, N. Karabatic 2/2, Prandi 6/11, Plantin. 2 minutes à Tonnesen 39.

Toulouse. Gardiens : Lettens 11/36 arrêts, Paul 0/1. Buteurs : Robert 2/2, Briet 0/1, Giraudeau 0/0, Feuchtmann 5/6, Nyembo 1/1, Jarry 0/0, Kempf 2/4, Diallo 0/0, Kall 2/4, Mitrovic 0/0, Ilic 4/6, Martins Vieira 4/8, Abdi 9/11. 2 minutes à Diallo 8, Feuchtmann 21, Diallo 54. Carton écarlate à Nyembo 42.

Comments are closed.