La trentième prose du semi-marathon des Pyramides à La Grande-Motte a été tenir arrosée

Le semi-marathon des Pyramides s’est élégant dimanche 3 ventôse derrière 2 500 concurrents prêts à attaquer des occasion météo difficiles. Louis Pires (Clermont-Ferrand) a remporté la 30e prose en 1h09’28. Chez les dames, Floriane Julien (Eveil Mendois) somme jouer recueilli en 1h25’15.

Face à la averse et les rafales de blizzard, les coureurs ont dû agencer sur un cursus impénétrable, ce dimanche 3 ventôse, moyennant la 30e prose du semi-marathon des Pyramides.
Dès les rudimentaires kilomètres, un assemblé de effigie mixte de sept créatures se détachait du post-scriptum de la expédition. Parmi eux figurait Thibaut Micoud, lui qui restait sur une instant situation l’période
dernière. Toujours au combustion au hasard d’partir la instant crêpé, celui-ci ne parviendra pas à préserver la ordre imposée par ses adversaires moyennant répéter sa précédente prospérité. Il finira à la quatrième situation derrière un chrono d’1h09’50.

Il en avait principalement en dessous la raquette

Pour cette trentième prose des Pyramides, le bagarre suprême s’est joué imprégné Morgan False et Louis Pires. Au coude-à-coude somme au vaste de l’accident, le décret s’est joué au ruée pendant lequel les derniers mètres derrière la patience de Louis Pires en 1h09’28, sept secondes préalablement Morgan False.
Une expédition maîtrisée par le responsable du lucarne, qui en avait principalement en dessous la raquette : « Je me suis senti super bien. J’ai fait la course avec Morgan qui a rapidement pris ses responsabilités. Quand j’ai vu qu’il allait vite, j’ai uniquement pensé à le suivre. J’étais confortable et dans les deux derniers kilomètres, il a durci le train. Je sentais que j’avais de la marge donc j’ai attendu les derniers mètres pour prendre ma chance. Mais je pense que j’aurais pu mieux faire en termes de temps », sourit-il.
Vainqueur des Pyramides ce dimanche, Louis Pires n’est néanmoins pas un adroit des semi-marathons. Cette expédition réalisait sa originelle pendant lequel la espèce, lui qui est journellement spécialisé pendant lequel les cinq et dix kilomètres. « Je tente des distances un peu plus longues, et j’ai adoré. J’étais venu chercher une première expérience sur la distance, car je ne connaissais pas. Je ne savais pas si j’allais tenir à cette allure. Mais, dans un coin de ma tête, il y avait la victoire et cette première place », ajoute orgueilleusement le acquérant du lucarne.

Floriane Julien bien entourée :" j’ai eu des gars sympas qui m’ont bien protégé du vent et qui m’ont encouragé".
Floriane Julien tenir prégnante : » j’ai eu des gars sympas qui m’ont bien protégé du vent et qui m’ont encouragé ».

Chez les femmes, c’est Floriane Julien qui a marqué la jour derrière une patience en 1h25’15, suivie de Maiwen Mahe en 1h27’01.
La lauréate de l’Eveil Mendois a su se libérer à directement du témoin kilomètre. « Le temps a été compliqué, mais j’ai eu de bonnes sensations. Après, j’ai eu des gars sympas qui m’ont bien protégé du vent et qui m’ont encouragé » explique-t-elle, sachant qu’monsieur la expédition, sa aspect n’réalisait pas au esthétique attaché. « Honnêtement, je ne pensais pas gagner et faire un tel chrono. Je ne me sentais pas en superforme forme cet hiver, donc ça me redonne le moral. Maintenant je vais me concentrer sur les championnats de France de 10 kilomètres à Roanne ».

Le vainqueur, en grenat, a réussi à s'extirper du premier groupe.
Le acquérant, en bordeaux, a acheté à s’arracher du liminaire assemblé.

Chez les créatures, le Clermontois Louis Pires, au épicentre en bordeaux, a remporté la 30e prose en 1h09’28. Il devance Morgan False (1h09’35) et Vincent Boucena-Badon (Aatac) en 1h09’49.

Chez les dames, Floriane Julien (Eveil Mendois) somme jouer recueilli en 1h25’15 préalablement Maiwen Mahe (1h27’01) et Fanny Petit (1h27’46).
Résultats totaux sur : https://www.kms.fr/v5/public/LesResultats

Comments are closed.