[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Galles-France au Tournoi des 6 Nations : développement de la agencement des Bleus ou l’approbation de la méritocratie

l’formant
En dévoilant les 23 joueurs qui évolueront dimanche 10 ventôse sur la foin du Millennium de Cardiff, laquelle le refuge sera fermé, Fabien Galthié a distribué les points aux descendants authentiques. Coup d’amenée de cette quatrième naissance du Tournoi des 6 Nations 2024, quelque le province de Galles : 16 heures.

« Ils sont venus chercher le maillot » simplement vaincront-ils en conséquence détenir vu Cardiff ? C’est total ce que souhaite Fabien Galthié, qui a justifié hiémal les premières titularisations des jeunes pousses qui irradient le rugby hexagonal de à eux capacité lorsqu’ils sont en discothèque. Comme considérant, Léo Barré, Nicolas Depoortère et Nolann Le Garrec débuteront tandis dimanche façade au province de Galles.

A bouquiner encore :
Pays de Galles-France au Tournoi des 6 Nations : Ramos troc de fortification, Meafou, Marchand, Barré et Depoortere titulaires… La compo des Bleus !

« Il connaît l’environnement (du XV de France). Il est performant, c’est un joueur polyvalent 10-15, évoque le sélectionneur au sujet du joueur du Stade Français. Il a des qualités de vitesse, aériennes… Il est naturellement venu chercher ce maillot, de manière cohérente. Il va nous apporter énormément. »

A bouquiner encore :
Pays de Galles-France : en conséquence l’détermination, l’moment du dérangement ! Entre ralliement sportifs et circonstances, quels troupe dans ce challenge ?

Pour le sentiment de l’UBB, l’doyen setier de fatras met en épigraphe le procréation introducteur : « Jo Danty a été sanctionné d’un carton rouge (contre l’Italie), ce qui a libéré un poste au centre. Nicolas Depoortère s’entraîne avec nous depuis un an. On le sortait des moins de 20 ans avec Émilien Gailleton et Louis Bielle-Biarrey pour venir travailler avec nous. On le connaît. C’est une première sélection, mais qui a été préparée, construite. »

A bouquiner encore :
Pays de Galles-France : « On était déjà content de jouer en U20 ensemble ! » Depoortere et sa fermement dodue bienveillance en même temps que un divergent turfiste du XV de France

Lucu sur le stalle, « un luxe »

Enfin, touchant le setier de fatras du Racing 92, la apophtegme est revenue à Patrick Arlettaz, l’chef de l’diffamé : « Nolann, c’est le symbole même d’un joueur qui vient chercher le maillot. Il a fait trois entrées convaincantes (depuis le début du Tournoi). On a beaucoup parlé de Max (Lucu, NDLR) et c’est vrai qu’il a pâti beaucoup plus de la prestation collective. On est enchantés aussi d’avoir Max en finisseur pour gérer toute la fin de match. C’est un luxe. »

A bouquiner encore :
VIDEO. Pays de Galles-France : « J’ai l’impression que tout nous réussissait », sinon le macération Léo Barré faisait comporter le Stade Toulousain

Pour Emmanuel Meafou, qui honorera lui encore sa lauréate mantelet, la conduit est quant à peu différente : « C’est un joueur qu’on attendait depuis un an et demi, livre Galthié. Il est venu s’entraîner avec nous l’an dernier. Malheureusement, il s’est blessé juste avant le début du Tournoi. Il devait être là dès le début, tout comme Thibaud Flament. »

A bouquiner encore :
Pays de Galles-France au Tournoi des 6 Nations : « C’est vraiment un rêve pour moi… », Emmanuel Meafou savoure sa lauréate semaine en même temps que les Bleus

Le correspondance du « soldat Marchand »

Au tireur du repositionnement de Thomas Ramos à l’aération en l’carence de Matthieu Jalibert, Arlettaz explique : « Plusieurs choses ont dicté notre choix. Il a beaucoup évolué en 10 depuis la fin de la Coupe du monde (avec Toulouse). Il a été très performant et faisait partie des meilleurs 10 de France. C’est un joueur qui connaît notre système par cœur. Il a l’expérience des matchs de très haut niveau. Dans l’organisation de l’équipe de France, quand on est 15, on est souvent amené à jouer en position de 10. C’est un deuxième 10 dans notre système. »

A bouquiner encore :
XV de France : « Habituellement, il y a plus de lisibilité… » Quand le aggloméré des Bleus emmêlé les pistes sur la compo dans le province de Galles

Et Galthié, qui a recherché cette semaine à l’exemple « l’énergie, le challenge et la compétition », de noter le correspondance de Julien Marchand pendant lequel le XV de défrichement au préjudice de Peato Mauvaka : « Julien a eu une blessure qui l’a longtemps sorti des terrains. Il revient, il a fait plusieurs entrées avec nous. Là aussi, on est dans l’émulation. Il nous semble qu’il va nous apporter sa détermination. C’est vraiment un sacré soldat, une personnalité hors normes. Plus on est dans le dur, plus il est fort. C’est le symbole de la résilience et de la force de caractère de cette équipe. » Vu le environnement, il aurait vraiment été contrariant de le abandonner une coup de mieux sur le stalle…

Comments are closed.