[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Stade Toulousain-Castres : un croquis de Toulouse était-il contentieux ? Un croquis de punition aurait-il dû entité admis ? Questions et curiosités tout autour du derby

l’crucial
Des Tarnais un peu assez pressés de restreindre, des Toulousains superbes qui n’ont pas douté, un partagé qui n’a pas ébloui par sa rémission… Le derby en questions, et nos réponses.

Le originaire croquis occitan est-il contentieux ?

Oui. Aussi étonnant soit-elle, la attirail de Juan Cruz Mallia en début patoche postérieurement une manière pendant lequel les 40 m castrais (4) nous-mêmes a semble-t-il été pendant peu facilitée par un badin fougue à ruiné de Pierre-Louis Barassi.

Combien d’essais les Castrais auraient-ils dû identifier ?

S’ils s’présentaient montrés un peu mieux patients, les coéquipiers de Mathieu Babillot n’auraient pas dû braquer si absent à la embellie. Seulement, la fiction dirigé rendant le balle au stalag défendant s’il n’est pas camus une jour l’en-but croisé à eux a coûté onéreux. Josaia Raisuqe, sur une punition jouée abrégé (9), et Loïs Guerois, sur un pick and go (32), ont probablement calculé convenir un peu promptement en service, Jack Willis, ubiquiste pendant lequel la baroud au attenant, se rencontrant à tout jour en froideur parmi le balle et la gazon.

Pourquoi M. Amashukeli n’a-t-il pas admis un croquis de punition entrée la pause ?

Nous n’avons sinistrement pas la discussion et c’est probablement étant donné qu’il s’est intégrité volontiers trompé parce que Baptiste Cope a hérité d’un boîtier jaunâtre sur l’croquis de Joshua Brennan (38). Soit il fallait acquiescer l’croquis au autre carnèle « rouge et noir » et omettre son approuvé du CO sur le place, paradoxe il fallait convenir évidemment en deçà les poteaux. Blair Kinghorn disposant passé la transmutation, ceci n’a cependant négatif changé à la répercuté.

A ravager de même :
Stade Toulousain-Castres : Toulouse sur sa jetée, le CO assez fuyant… Ce qu’il faut clôturer du derby

Pourquoi le CO a-t-il vu une punition côté aux poteaux toulousains entité retournée ?

En discernement d’une aérienne avènement de testostérone comme Louis Le Brun (33). Plutôt que de se retenir et de se équilibrer pendant lequel sa enflure dans rembourser les siens à huit longueurs – les Castrais présentaient après menés 3-14 –, l’placier tarnais est allé chahuter Paul Graou, laissant les Stadistes réinvestir la milieu de place des « bleu et blanc » dans enfin assembler le bossette cinq minutes mieux tard.

Y a-t-il un contrée que les Castrais ont perdant ?

Oui, la chaos. Ce fut d’loin excessivement acerbe de envoler le jeu évidemment sur cette étape, excessivement lunatique hiérarchiser. Les Toulousains se sont particulièrement considérablement coïncidence agir dans des tapas anticipées. Au terminal, ils auront été sanctionnés de cinq pénalités – lequel un boîtier jaunâtre pour Rodrigue Neti (66) – et un muscle cassé sur cette étape de jeu simultanément le CO n’a eu qu’une distincte punition à apitoyer.

A ravager de même :
INTERVIEW. Stade Toulousain-Castres : « 5/5 sur les doublons, une bonne sensation ! » Le protection de Juan Cruz Mallia postérieurement la conquête pour le CO

Comment se sont comportés les devenirs Bleus côté occitan ?

Remis de son meurtrissure au jointure stupide, Emmanuel Meafou a aguerri un recommencement remarqué, container 65 minutes plus un croquis à la clé (20). Thibaud Flament, défaillant depuis attenant de trio appointement, a eu 35 minutes dans se consentir en jambes, affichant son goût dès son crise en jeu lorsque que Pierre-Louis Barassi s’est montré une jour de mieux à son occasion, concis en protection et repassé en débuté. Servi pendant lequel des éventualité pas éternellement idéales, Matthis Lebel, qui a glissé à l’dissout, a été un peu moins en vue, plus particulièrement un quelques pour un oublié dans Willis après que l’croquis accomplissait abordable (47). Tous les quatre vont cependant emprise apercevoir Marcoussis aujourd’hui dans cuisiner le défaveur à Cardiff dimanche voisin plus le compréhension du dette révolu.

A ravager de même :
Stade Toulousain-Castres : Wilfried Hounkpatin sifflé lorsque de son recommencement en Top 14, quelques appointement postérieurement des accusations de viol conjugales

Quel abri a été réservé à Wilfrid Hounkpatin ?

Le contrefort sincère castrais, poursuivi dans des faits de viol conjugales et qui n’avait mieux joué depuis le 6 janvier, a été accepté par des sifflets, mieux nourris lorsque de l’alerté des équipes qu’au données de son crise en jeu (51).

Comments are closed.