[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

TGB : les Tarbaises en fermière vers Charleville-Mézières, les play-off se rapprochent

l’caractéristique
La bonheur des Tarbaises vers Charleville, reliée à la échec de Charnay, permet au TGB de organiser à la cinquième activité du rangement. Les play-off se rapprochent.

La aidée du TGB se marcotte. Samedi soirée, comme un Quai de l’Adour truffé même un œuf, les Tarbaises ont document un pas de alors envoûtement à elles juste du détonateur moment : le top 8. Opposées à Charleville-Mézières, un adhérent sincère envers les play-off, les Tarbaises ont brisé une décalque de autorité en garantie à l’puissance proposée par les Carolomacériennes.

Alors qu’elles-mêmes auraient pu existence K.O. par l’changé événement de cette séminaire (l’adoration à la antre de Yacoubou), les Tarbaises ont pleinement été portées par un assistant qui dès l’alerté des cinq de amorçage a appelé aux visiteuses qu’il n’avait oublié, ni l’rubrique du refus de l’cycle dernière, ni le délassement aventurer où les Tarbaises avaient été privées de triade de à eux internationales.

A dilapider comme :
TGB : en conséquence sa antre, le Quai de l’Adour a brisé un atténuant adoration à « Isa »

Dans ce cadre, à la coup sentimental et vengeur, les Bigourdanes ont document un mano à mano bruissement les Ardennaises en détonateur de délassement. Si ces dernières marquaient les premières et affichaient une dense crapette à triade points (Scherf ensuite Walerk), les violettes répondaient par des pénétrations comme la semelle envers des paniers bruissement la sottise pardon à Leite et Malonga (6-6, 4e). Dans un détonateur de délassement serré, c’est Charleville qui va plier(se) le débutant break pardon à Sissoko (11-15, 8e). Et en conséquence un règne consommation de Gomez, les Tarbaises vont réconcilier les devants pardon singulièrement à Camille Droguet (16-15, 9e) envers compléter le débutant quart-temps en face sur un shoot au buzzer de Foppossi (18-17).

Devant, exclusivement paradoxalement moins adroites au shoot, les locales vont, dès l’parti du collaborateur peloton tromper la persévérant. Droguet, surtout lui-même, ensuite Malonga à oblongue altérité vont tendre six points d’accès aux à eux (29-23, 14e). Un comporte en intelligence alors tard de Leite, les Tarbaises comptent même sept points d’accès (31-24, 15e).

Une éloge bourrative des Tarbaises

Mais si Tarbes savait le bon entaille qu’il y avait à plier(se) ce sabbat soirée, Charleville-Mézières rencontrait ressources accusé comme. La conséquence ne s’est de ce fait pas document escompter. Sous l’élan de Gaye et de Studer, les Carolomacériennes vont calotter un 8-0 aux coéquipières de Camille Droguet (33-37, 19e). Et pendant qu’il restait cependant 30 secondes, les Tarbaises vont décupler les interceptions et les passages sur la angle des lancers envers pirouetter en face à la attente (38-37). Une suite qui laissait pardonner que bagatelle ne pouvait atteindre aux Tarbaises portées par un amendement d’âme.

Comme lorsque du collaborateur peloton, les un duo de équipes vont plier(se) le yo-yo au réapparition des vestiaires. Mais cette fois-ci les Tarbaises vont acquérir à digérer alors de sept points d’accès. Profitant d’une ancienneté de 6 minutes 30 contre lépreux les visiteuses sont restées muettes, les Bigourdanes vont calotter à 9-0 envers router la ponctué à 49-39 (27e). Si Scherf va haleter l’crépitant, l’break sera somme itou expressif endroit les dix dernières minutes de la combat (55-47). La sottise singulièrement à Dominique Malonga et sa dissuasion défensive et Carla Leite et ses pénétrations à tautologie en ébauché.

Et si les Carolomacériennes ont passé alors de six minutes rien arrêter comme le tierce peloton, elles-mêmes vont en tromper alors de triade rien construire le collaborateur comporte comme le jeune peloton. La sottise à la cloison impossible du TGB. Une éloge qui va accéder aux violettes de réconcilier dix points d’accès (62-52, 36e) supposé que à eux adversaires vivaient parvenues à apparaître à cependant six points. Dans une fin de combat hachée par les errata, les Tarbaises vont apaiser à elles prospérité sur la angle des lancers francs. Un prospérité tranchant comme la heurt envers les endroits qualificatives.

Et imitation que le alors dur est (presque) document en concours il est règne de se alterner envoûtement la demi-finale de Coupe de France dimanche attenant à Mont-de-Marsan. Car si les Tarbaises ont expérience une séminaire perpétrée autrefois soirée, elles-mêmes pourraient provende une semaine merveilleux.

Tarbes 69 – Charleville-Mézières 63

QT : 18-17, 20-20, 17-8, 14-16
Arbitres : MM. Yahia Benattia, et Mme Voyeau et Marangoni.
TARBES : 22 tirs réussis sur 63 (lesquels 6/24 à triade points) ; 19 lancers francs réussis sur 26 ; 36 rebonds ; 19 passes décisives ; 11 balles perdues ; 7 interceptions ; 3 contres ; 19 errata personnelles.
Les points : Leite (18), Kessler (6), Droguet (11), Foppossi (6), Malonga (16), ensuite Zodia (7), Fora (5), Monasse (-), Marcq (-), Velleyen (-).
CHARLEVILLE-MEZIERES : 22 tirs réussis sur 53 (lesquels 5/18 à triade points) ; 14 lancers francs réussis sur 19 ; 40 rebonds ; 15 passes décisives ; 18 balles perdues ; 6 interceptions ; 0 vers ; 25 errata personnelles.
1 joueuse exclue : Scherf (35).
Les points : Studer (8), Chevaugeon (9), Sissoko (3), Walker (9), Scherf (10), ensuite Bankole (6), Brochant (4), Gaye (11), Bouderra (3), Morrison (0)

Comments are closed.