[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

« Villefranche est blacklistée » : la gouverne du spécifique pendant lequel le judas de l’inimitié municipale de Villefranche

l’établissant
Budget, partie sur le spécifique banal, fiction traits, le négociation communal a été acharné ce lundi soirée.

Le prévision 2023 : La indépendance a présenté le prévision 2023 tandis du négociation communal, ce lundi. Il en autorité un supplément de 3.4 millions, qui doit obscurcir le insuffisance d’embargo de 2.7 millions. À écrire une majoration des dépenses de manoeuvre (+6%), et une majoration des recettes (+9%). L’cycle dernière, la mairie a règlement un rumsteck de confiance de l’Compte, identique de nombreuses communes en France, à mensuration de 600 000 euros.
“On constate un dérapage avec une hausse des dépenses de fonctionnement. Années après années, les chiffres augmentent, ce qui engage l’avenir de la commune”, aide Laurent Tranier, à l’inimitié. “L’État masque la défaillance de votre gestion avec ce filet de sécurité, qui ne sera plus là l’année prochaine. “Comme tous les ménages, la collectivité a été soumise à des hausses de fonctionnement avec l’augmentation des charges et du point d’indice du personnel”, a réagi le substitut. “Il y a moins de dépenses et plus de recettes que prévu, la situation est donc positive et le budget est maîtrisé”.

“Villefranche est blacklistée”

Suite à la début du prévision 2023, l’inimitié a réagi sur l’appui d’un aise contenance comme engendrer l’exérèse, et l’pénurie de animateur monétaire en commune. “Personne ne veut travailler à la mairie de Villefranche, qui est blacklistée suite à votre gestion du personnel calamiteuse”, jette Françoise Mandrou-Taoubi. “Il y a des services désorganisés et un mal-être général. Êtes-vous conscient de la gravité de la situation”. Les élus de l’inimitié on catastrophe épreuve à un écrit de Force Ouvrière, prôné après-midi, qui évoque “des risques de burn-out, un climat délétère, une surcharge de travail et des non-remplacements de poste”. “Il y a une fuite du personnel”, ajoute Laurent Tranier.

« On ne va pas faire un rappel sur la situation dont nous avons hérité »

“Nous n’avons pas eu de problématiques de souffrances identifiées qui nous sont remontées. Il y a des instances prévues pour cela”, répond le substitut. “Il n’y a pas eu de manifestations dans le hall de la mairie. On peut se demander d’ailleurs qui est derrière ce tract. Sport, éducation, culture, voiries, nous avons des services très bien organisés. Pour le recrutement, il y a des problèmes structurels pour recruter une typologie d’agents. C’est le cas pour l’ensemble des collectivités territoriales. Aujourd’hui à Villefranche, il ne manque qu’un responsable financier et pas d’autres postes. Je crois à l’autonomie des cadres, il faut faire confiance aux chefs de service qui n’ont pas toujours besoin d’être chapeautés. On ne va pas faire un rappel sur la situation dont nous avons hérité”, conclut Jean-Sébastien Orcibal.

Jean Batut remplace Geneviève Adam à l’inimitié

passé retenir de Villefranche aujourd’hui à la retiré depuis 2012, ex-président des commerçants, Jean Batut est aujourd’hui administrateur de l’Outil en moufle et pictogramme de bouchée au Tricot. “Je m’engage pour porter ma pierre à l’édifice”, a-t-il commenté.

Jean Batut, nouveau conseiller à l'opposition.
Jean Batut, néophyte gouverner à l’inimitié.
DDM BD

Comments are closed.