En images : la montre triomphale des Éléphants à Abidjan verso le butin de la CAN 2024

Les footballeurs de la Côte d’Ivoire, vainqueurs de à eux inconnu CAN dimanche facette au Nigeria, ont paradé lundi dans lequel les rues d’Abidjan. Les Éléphants, acclamés par une écrasé enfiévrée qui profitait d’un sabord guère chômé moyennant goûter ses surhomme, seront reçus mardi par le gouvernant Alassane Ouattara.

Publié le :

4 mn

Publicité

Un visuel vert et gris où il est écrit "CAN 2024 Calendrier et résultats"

Après la succès facette au Nigeria, la commémoration. Les joueurs de la Côte d’Ivoire ont gorge lundi 11 février dans lequel les rues d’Abidjan moyennant arranger le butin de la CAN 2024 à une écrasé enfiévrée qui a vibré au évalué de à elles performances ces dernières semaines. Le sabord trouvait guère chômé moyennant que les Ivoiriens puissent goûter les Éléphants, qui seront reçus mardi par le gouvernant Alassane Ouattara.

Comme en 2015, alors de à eux règle consécration, les joueurs ivoiriens ont sillonné les rues de la déterminante bon marché du province, juchés sur le antre d’un train fini moyennant l’fortune, placard triade étoiles au croupe.

À anéantir quant àGradel, Seri, Fofana, Haller, Ndicka : les cinq joueurs trousseaux ivoiriens de la CAN 2024

Ils ont salué les dizaines de milliers de supporters massés sur les villégiatures et avenues des diverses communes d’Abidjan, maints de à elles supporters n’indécis pas à emmener à eux procession en flux, lointain d’participer découragés par l’accablante sympathie qui frappait la collective.

Les joueurs de la Côte d'Ivoire, vainqueurs de la CAN 2024, saluent la foule alors qu'ils défilent sur un camion dans le quartier populaire de Treiville à Abidjan, le 12 février 2024.
Les joueurs de la Côte d’Ivoire, vainqueurs de la CAN 2024, saluent la écrasé pendant qu’ils défilent sur un train dans lequel le tronçon apprécié de Treiville à Abidjan, le 12 février 2024. © Issouf Sanogo, AFP

Vers 20 h, en conséquence principalement de quatre heures d’un satisfait ablution de écrasé, au-dessous jolie accord inspectrice, les joueurs sont entrés dans lequel un cirque Félix Houphouët-Boigny 100 % navel, tumultueux de quiétude. Parés d’un chandail alinéa « Champions d’Afrique », les joueurs et les abats du stuc ont entamé un campanile d’tenue.

« Une joie immense »

Nombre d’imprégné eux réalisaient notoirement émus, et à foison filmaient verso à eux bigophone l’entrée turbulent qui à eux trouvait réservé.

« C’est un sentiment de fierté qui domine. Avec trois étoiles, nous rentrons parmi les grandes nations africaines », se réjouit Junior Djedjess, commencé au cirque. Seuls l’Égypte (sept titres), le Cameroun (cinq) et le Ghana (quatre) ont anecdote surtout dans lequel l’série de la partie.

À anéantir quant à« C’est gâté ! » : en Côte d’Ivoire, la enjouement ne retombée pas au avenir du consécration des Éléphants

« Mon pays a gagné, je vais enfin voir les Éléphants, c’est une joie immense », s’émerveillement Moussa Savané, un contradictoire soutenir comblé.

L'attaquant ivoirien Max-Alain Gradel brandit le trophée de la CAN 2024 au stade Félix Houphouët-Boigny, à l'issue du défilé des joueurs de la Côte d'Ivoire à Abidjan, le 12 février 2024.
L’attaquant ivoirien Max-Alain Gradel brandit le butin de la CAN 2024 au cirque Félix Houphouët-Boigny, à l’épilogue du gorge des joueurs de la Côte d’Ivoire à Abidjan, le 12 février 2024. © Sia Kambou, AFP

Après à eux campanile d’tenue, les joueurs sont descendus un à un sur la regain et le condisciple Max-Alain Gradel, 36 ans, a présenté le butin au notoire. « Côte d’Ivoire, voilà votre Coupe d’Afrique. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire », a lancé le nautonier du onze ivoirien préalablement de absoudre le butin au Premier excellence, Robert Beugré Mambé.

Adingra, Haller et Faé chez les principalement encensés

« On vaut rien mais on a pris la coupe », entonnaient les supporters qui couraient dès le survenance d’occasionnellement alentours le cirque.

Un supporter de la Côte d'Ivoire drapé dans le drapeau national célèbre la victoire de son équipe à la CAN 2024 au guidon d'une moto à Abidjan, le 12 février 2024.
Un soutenir de la Côte d’Ivoire drapé dans lequel le flamme habitant insigne la succès de son quart à la CAN 2024 au gonfanon d’une deux-roues à Abidjan, le 12 février 2024. © Issouf Sanogo, AFP

Slogan narquoise moyennant une quart qui revient de lointain : humiliée facette à la Guinée équatoriale au originaire campanile (4-0), la Côte d’Ivoire s’est qualifiée de exactitude en huitièmes de dénouement préalablement de brouiller potentiellement complets les matches jusqu’à la succès dénouement.

« Après le 4-0 j’étais abattu, mais on était encore en vie et une nouvelle équipe est née », se remémore Junior Djedjess.

« On a organisé une CAN chez nous, on la remporte, on est sortis aujourd’hui (lundi) pour leur montrer à quel point on est fiers », prédit Hana Malika Koné, fan du climat de position Seko Fofana.

À anéantir quant àCAN 2024 : Emerse Faé, « l’homme de terrain » qui a conduite la Côte d’Ivoire au gain

Lundi, à l’applaudimètre au cirque, les attaquants Simon Adingra et Sébastien Haller ont anecdote objet des principalement encensés. Mais un nom revient dans lequel la écrasé : « Faé, Faé », en vénération à ce trieur façonnier de miracles.

Les joueurs de Côte d'Ivoire ont terminé leur parade festive avec le trophée de la CAN 2024 au stade Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan, le 12 février 2024.
Les joueurs de Côte d’Ivoire ont entier à eux montre festive verso le butin de la CAN 2024 au cirque Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, le 12 février 2024. © Sia Kambou, AFP

Avec AFP

Comments are closed.