[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

L’Autriche ignorant de déterrer de sa analogie au gaz russe

Toute l’Union occidentale (UE) s’est donné contre but de déterrer du gaz russe d’ici à 2027. Toute ? Non, il existe aussi plusieurs patrie irréductibles, qui, involontairement la antagonisme en Ukraine et les engagements accepté à Bruxelles, ne font pas nettement d’foulure contre forcer environs cet impartial fixé depuis présentement à côté de paire ans. A côté de la Hongrie de Viktor Orban et de la Slovaquie de Robert Fico, paire dirigeants qui entretiennent une environs diplomatie en compagnie de Vladimir Poutine, l’Autriche a aussi étranger, en décembre 2023, 98 % de son gaz depuis la Russie.

« C’est un geste radical depuis le arrivée de la antagonisme d’attentat russe au prix de l’Ukraine », a indubitable, mi-février, la mandataire (environnementaliste) de l’assiduité, Leonore Gewessler, en dénonçant les « défaillances » des fournisseurs de gaz autrichiens. « Il y a raisonnablement de gaz non russe, pourtant ils ne l’achètent pas », a-t-elle déploré, en promettant d’risquer de constituer encourager incessamment des stipulations légales encore contraignantes aussi d’présenter les exercices de son patrie d’Europe aciérie sur celles du appoint de l’UE, qui n’importe encore qu’à peu près 15 % de son gaz depuis Moscou.

Détenue à 30 % par l’Etat autrichien, l’firme calorique nationale OMV se retranche depuis paire ans ensuite son convention en compagnie de Gazprom, signé en 2018 et qui concis jusqu’en 2040. Même si sézig a été forcée de brocanter en roubles et a histoire frontispice à des livraisons aléatoires initialement de la antagonisme, OMV assure ne pas domination le retirer et concerner moratoire de subsister à stipendier les livraisons qui sont, entre-temps, revenues à un diapason familier. Le brouillon de maison d’un pipeline d’légèrement 40 kilomètres environs l’Allemagne, qui doit autoriser à l’Autriche de déterrer de son immobilisation en contenant avenue au gaz vaporeux étranger par la mer sur les côtes allemandes, est, lui, immobilisé là-dedans les procédures.

« Un groupe de pression très bon »

Au-delà de ces arguments économiques, il n’y a en axiome pas de régulière fiabilité diplomatie de déterrer de la analogie au gaz russe, là-dedans ce patrie illustre qui en aurait cependant les ressources. Neutre et non adhérent de l’OTAN, l’Autriche a, de grande période, maintenu des petit économiques intenses en compagnie de Moscou et cet reprise alluvion aussi des traces. « Les Russes ont un groupe de pression très bon en Autriche », a en conséquence évoqué l’vétéran directeur du cyclopéen autrichien de l’assiduité OMV, Gerhard Roiss, tandis d’un commission régi, dimanche 18 février, à la poste nationale autrichienne, en constatant que les réactions politiques à la percé de l’révolté russe Alexeï Navalny en pénitencier y existaient restées « exceptionnellement retenues ».

Il toi-même appoint 30.43% de cet paragraphe à deviner. La succession est polie aux abonnés.

Comments are closed.