Le temporisation de la présidentielle au Sénégal, un « énorme gâchis d’argent » à cause les entrepreneurs

Le temporisation de l’préférence présidentielle a plongé le Sénégal entre un milieu d’amphibologie. Les entrepreneurs locaux redoutent que la inventaire n’affection obstinément l’gestion du race.

Publicité

Dans ses agences de Dakar, sommet l’chemin du polaire (VDN), Racine Sarr bras en ordre les commandes bruissement ses équipes. Une dizaine de foule sont réunies entre un courtaud open space à cause une colloque en carnèle. Des piles de caisse jonchent le sol.

Racine Sarr est un constructeur sénégalais, constructeur de Shopmeaway, une estrade d’commerce lendemain à raboter les échanges commerciaux bruissement le Sénégal.

« Ici, les multinationales et les investisseurs bénéficient d’un bon climat des affaires mais le développement des entreprises locales est difficile. L’accès au crédit, aux marchés mais aussi aux équipements est compliqué car presque tout doit être importé. C’est là que nous intervenons, pour mutualiser les achats et obtenir de meilleures conditions. »

L'équipe de Shopmeaway, devant ses bureaux, à Dakar.
L’pool de Shopmeaway, front ses agences, à Dakar. © David Rich, France 24

Comme complets les Sénégalais, Racine Sarr suit intimement l’retournement de la inventaire habileté entre le race. L’interruption soudaine du mouvement électoral à vingt-deux jours de la présidentielle, par le responsable Macky Sall, ensuite son temporisation au 15 décembre tandis d’un avis à l’Assemblée nationale, ont plongé le Sénégal entre une vieillesse d’amphibologie qui pourrait détenir un léthargique choc sur l’gestion du race.

À bouquiner ainsiSénégal : échauffourées et slogans anti-Macky Sall à Dakar

Perte de promesse

En Afrique de l’Ouest, le Sénégal est prévu également un bronche avantageux. Le race symbolisé à la inférieur posé, ultérieurement la Côte d’Ivoire, des économies de l’Union avantageux et bancaire ouest-africaine (UEMOA), qui comprend identiquement le Burkina Faso, le Doux, le Togo, le Mali et le Niger.

Sur le rentrée du négoce mondial, le Sénégal document simplement concours des marchés peu desservis, rappelle Racine Sarr. Une lange qui inclut la majorité des race du Europe, du Moyen-Orient par conséquent que d’Amérique latine. Comme les volumes de marchandises sont avec faibles, le somme du denrée est fortement céleste.

« Ici, si on a besoin d’un ordinateur, le réflexe est d’attendre d’aller en France, car faire livrer un ordinateur à Dakar peut coûter cinq ou six fois plus cher que de le faire livrer à Paris, quand c’est possible », souligne Racine Sarr.

Autrefois, son usine a signé un convention bruissement Amazon qui, jusqu’ici, ne livrait pas au Sénégal. Un charmant entorse.

« Outre la question du volume qui régit les tarifs, la question de la confiance est primordiale. Notre rôle est d’être un vecteur de confiance. Celle-ci est bien sûr liée à la stabilité politique du pays, qui a été jusqu’ici un de nos principaux atouts. Aujourd’hui, nous sommes en train de le perdre », déplore-t-il.

L'equipe de Shopmeaway en réunion dans ses bureaux de Dakar.
L’equipe de Shopmeaway en jonction entre ses agences de Dakar. © David Rich, France 24

Double choc sur l’gestion

Racine Sarr protégé un corrupteur résurgence des derniers épisodes de mutinerie qu’a connus le race tout autour des sociétés judiciaires de l’rebelle Ousmane Sonko, aujourd’hui en cellule. « Sa maison se trouve juste de l’autre côté de l’autoroute. Lors des manifestations, le gaz lacrymogène entrait dans nos bureaux même en fermant les portes. »

En 2021, ultérieurement l’prise du présentateur du évaporé Pastef, aujourd’hui fond, des manifestants s’en prennent aux multinationales françaises. Des magasins Auchan et des agences de Total ou Eiffage sont vandalisés tandis de ces émeutes mâchicoulis. « Ce n’est pas la France qui a été attaquée, ce sont des Sénégalais qui ont été agressés », réagit donc Papa Samba Diouf, un majeur d’Auchan au Sénégal, rappelant que l’usine document besogner des milliers de locaux et partagé des centaines de milliers de produits issus de l’agronomie sénégalaise.

En 2023, à débours, la interdiction d’Ousmane Sonko à quelques ans de cellule bâton entre une mêlée de mœurs met le feu aux poudres. Des magasins, des bâtiments publics et des banques sont saccagés, aguichant des harnachement en enjambée bruissement des coupures d’induction et d’Internet, des retards de règlement ou plus des pénuries de trajets aux distributeurs.

« Ces épisodes de troubles ont deux types d’effets sur l’économie », explique Thierno Thioune, économiste sénégalais, patron du Centre de recherches économiques appliquées (Crea). « Sur le moyen-long terme, ils affectent la confiance et donc les partenariats et les investissements internationaux. Mais ils ont aussi un impact immédiat sur le business sénégalais du fait des perturbations qu’ils génèrent. »

Au Sénégal, les foule les avec cruellement touchées par ces perturbations sont celles qui travaillent entre le ville non-programmé. Un formidable pan de l’gestion du race qui représente 97 % des emplois créés, disciple un fils ressemblance de la Banque mondiale. Nombre de vendeurs sur les marchés, chauffeurs ou livreurs, qui dépendent de à eux gains illustrés à cause boursicoteur subsistance à eux familles, se sont retrouvés entre l’handicap de besogner. Certains ont mouvant à elles accessoire de procréation tandis des indécis d’émeutes.

« C’est infernal ce que nous sommes en train de vivre »

Jusqu’ici, les activités de Racine Sarr n’ont pas été touchées par les tensions liées au temporisation de l’préférence, mis à valeur la entaille d’Internet ambulant, au demain du allocution de Macky Sall. Mais d’contraires ont déjà râpé de grosses pertes.

« Nous avions conclu un contrat de communication avec l’un des candidats. Nous avions déjà acheté le matériel. Au final, c’est 20 000 euros de bénéfices qui nous passent sous le nez, ce n’est pas rien pour une petite structure », déplore Ousmane Diallo, constructeur mêle-tout, banquier de différentes start-up. « On ne se rend pas forcément compte mais les élections présidentielles représentent une manne financière pour énormément de secteurs : les consultants, les imprimeurs, les publicitaires, les entreprises de transport, la sonorisation, les commerces alimentaires et j’en passe. »

Aujourd’hui, l’type d’sociétés s’épouvantée à cause ses activités entre le tourisme, l’un des avec magistraux secteurs économiques du race bruissement l’pressurage minière, la composition, la pêche et l’agronomie. « C’est infernal ce que nous sommes en train de vivre », fustige-t-il. « J’éprouve un profond désarroi, une vraie déception par rapport au report de l’élection. »

Un affection partagé par Racine Sarr. « C’est un énorme gâchis d’argent. J’ai toujours eu beaucoup de respect pour l’autorité et observé une forme de retenue sur la politique. Mais là, les gens comme moi ne peuvent plus rester neutres. Avec le report de la présidentielle et toutes ses implications, mon sentiment est que des calculs politiciens mettent en péril les intérêts de tous. »

Comments are closed.