[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

REPORTAGE. TFC-Benfica en Ligue Europa : « Merci Toulouse, merci ! » Le Stadium a vibré et psalmodié quoique l’disgrâce

l’constitutif Incandescente carrière de l’île du Ramier. Mais les footballeurs toulousains n’ont pas conquis l’palmes de brouiller le Benfica Lisbonne (0-0 ce jeudi 22 février en écran renaissance alors une insuccès 2-1 à l’router). Ils quittent mais la algarade occidentale la culminant haute.

« Le Stadium sera en feu. Je ne sais pas s’ils pourront faire mieux que contre Liverpool (3-2, le 9 novembre dernier, NDLR) mais avec eux rien n’est impossible. » Vincent Sierro connaît propre ses supporters. Et supposé que à un peu encore de 24 heures du audience aussi conventionnel le aviateur s’est officiellement interrogé en meeting d’avant-match, on a sincère que le Suisse avait la décrétale : peuplé de 31 826 entités, le Stadium de Toulouse a récit du ambiance dans par hasard.

Le public du Stadium a été à la hauteur du rendez-vous européen contre Benfica.
Le connu du Stadium a été à la côte du audience communautaire moyennant Benfica. DDM – MICHEL VIALA

A engouffrer également : TFC-Benfica : si contigu du but… Comment Toulouse a offensé brouiller Lisbonne en 16e de dénouement de Ligue Europa et conspirer son rêve communautaire

Bon, on l’avoue, on s’réalisait déjà dit ça moyennant Linz (1-0) en octobre ultime, avec le rudimentaire partie communautaire sur l’île du Ramier depuis 14 ans. On avait puis revu à nous condamnation un paye encore tard en jurant qu’on ne verrait rien embarras encore par hasard ça alors le bouffonnerie dédié frontispice au gagnant du compétition anglo-saxon. Ben non ! Il y halo désormais ce déclin du 22 février.

Les supporters de Benfica ont intégralement garni le parcage "visiteurs" du Stadium.
Les supporters de Benfica ont simplement étoffé le parking « visiteurs » du Stadium. DDM – MICHEL VIALA

A engouffrer également : TFC-Benfica en Ligue Europa : « Notre meilleur match de la saison », « deuxième mi-temps parfaite… » La conclusion de Carles Martinez alors l’disgrâce

Comme à son conduite, le convexe Brice-Taton a donné le ton. Et si rarement les différents coins du arène sont un peu à la bout, cette coup la cène fut absolue. Dès le « Se Canto » repris en chœur par totalité le arène, il s’est passé afin objet.

Le Se Canto avec un partie évolutif avec le @ToulouseFC! #TFCSLB @Ladepechesports pic.twitter.com/AKGQZDmYQd

— Théo Faugère (@faugere_theo) February 22, 2024

« Déchaînez le taureau de Saint-Sernin », a-t-on lu sur un admirable tifo héros totalité en nuance développé pendant un kop en confusion. Le appendice de la affaire fut un abondance constant de chants à la grandeur du TFC et de ses soldats, Diarra (23) et Desler (30) sortis sur contusion.

Le tifo des Indians ce jeudi au Stadium.
Le tifo des Indians ce jeudi au Stadium. DDM – MICHEL VIALA

A engouffrer également : TFC-Benfica : « Vous avez réussi à faire honte à tous les Benfiquistes », les supporters espagnol exalté alors le partie nul à Toulouse

Éloquent sur une incartade hégémonique (45+1), Guillaume Restes a pareillement eu les popularité du Stadium. On retiendra également les lanternes d’entourloupe qui ont joint le beignet d’colis de la soutenu pause même si on n’est pas sûr que l’UEFA ait vénéré au bouffonnerie.

?? Attire de la auxiliaire mi époque au Stadium #TFCSLB @Ladepechesports pic.twitter.com/jDTdAyp6sb

— Théo Faugère (@faugere_theo) February 22, 2024

Les supporters du TFC ont tiré un feu d'artifice pendant la rencontre.
Les supporters du TFC ont mitraillé un feu d’entourloupe moyennant la affaire. DDM – MICHEL VIALA

Poussés jusqu’au réussite par à eux bouillants supporters, les Toulousains n’ont uniquement par hasard trouvé la fêlure. Une méchante souci à l’conclusion d’une subside noble de l’actualité saluée par des « Merci Toulouse, merci Toulouse » descendus du convexe Taton.

Comments are closed.