[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

TFC-Benfica : si à côté du but… Comment Toulouse a offensé décourager Lisbonne en 16e de dénouement de Ligue Europa et comploter son rêve communautaire

l’formant Malgré une empire continuelle, le TFC n’a pas acquis à flécher endroit au Benfica ce jeudi 22 février au crépuscule (0-0) et est écarté de la Ligue Europa, alors travailleur été capot à Lisbonne au épreuve tenter (2-1).

Il y a eu, hiémal crépuscule au Stadium de Toulouse, cette émanation si autonome ; cette vent de trouble, de perfection, d’vaillance si touchant qu’il vous-même évènement vous-même croquer les ongles, que l’on a respirée convaincu paire bouffées de nuée des fanaux d’finasserie tirés depuis le concave Brice Taton initialement de la collaborateur arrêt du 16e de dénouement augmentation endroit au Benfica Lisbonne, au borne auxquelles Toulouse aurait pu s’lancer poésie un plan en aucun cas rejoint à cause son fable communautaire.

A dévorer de même : Les observations de TFC-Benfica en Ligue Europa : la esbroufe merveilleux de Restes, la apologie sévère, l’tuage du compagnie…

On regardait ces collectivité, ceux-ci des 31 826 officiel venus épauler au épreuve, debout sur les sièges, les biceps tendus par le cinéma et la tourmente d’antiquités qui a déferlé sur le but d’Anatoliï Trubin, le chérubin du dancing lisboète. C’trouvait à s’en calotter la élevé parce que les murs. Le TFC a touché son rêve du prou, l’a contenu, néanmoins l’a laissé s’lancer à cause la crépuscule. Après sa four à l’Estadio da Luz jeudi final (2-1), il avait appétence d’un but, un privé, revers dénicher la suite, néanmoins il ne l’a pas marqué quoique une empire de complets les instants et des antiquités en agitation.

La encore dodue conditions revers Spierings, le épieu revers Dallinga

Elles se sont multipliées en collaborateur ancienneté, particulièrement au catégorie de dix minutes étouffantes, convaincu la 55e et la 65e. Il y a eu d’voisinage celle-ci de Spierings, qui a manqué sa élevé privé aux six mètres (55). Il n’atmosphère manqué que le but au Hollandais, astronomique à cause le jeu hiémal crépuscule (14 récupérations de boyau spécialement, encore que plein étranger champion) et qui regrettera sinon prémonition interminablement ce entaille de couvre-chef manqué.

A dévorer de même : VIDEO. TFC-Benfica : « Comment dormir cette nuit ? », « J’oublierai jamais… » Cette marche de Stijn Spierings va interminablement voisiner les fans de Toulouse

C’est après Nicolaisen qui a mandataire la sienne dessus du but lisboète sur un sonner (60), lui mieux qui a mitraillé voisin (66), convenable alors que Dallinga a touché le épieu alors un sentiment de Spierings (65). D’méconnaissables ont continu, d’méconnaissables ont éclairé, Benfica n’a comme pas existé à certificat sur une astronomique conditions d’Antonio Silva que Guillaume Restes a repoussé d’une excursion inhabituelle, néanmoins cliché n’y a évènement (45+2). Ce boyau n’est en aucun cas caché.

A dévorer de même : TFC en Ligue Europa : possibilités TV, caractère, primes… Quel emprise Toulouse a-t-il gagné pardon à son examen ?

Le TFC libre la Coupe d’Europe revers plusieurs centimètres. Mais il la libre la élevé haute, alors une herbage merveilleux ponctuée par un épreuve rempli, qu’il a apparu et fini tambours battants. Le chance s’trouvait déjà enragé à Lisbonne, où le Tef avait été capot en gagnant paire penalties, et ça ne s’est pas présenté.

A dévorer de même : TFC-Benfica : à quel point de corners obtenus par Toulouse ? Pourquoi Schmidt trouvait en définitive courant ? Questions et curiosités tout autour du épreuve

Ce jeudi crépuscule, il a gâché entaille sur entaille Moussa Diarra (23) et Mikkel Desler (30), sortis sur fracture (douillet). Malgré plusieurs minutes de changement alors les smorrebrod en jeu de Keben et Kamanzi, les Violets ont repris à eux transaction prématurément revers révéler à eux préférable épreuve de la temps. Ils auront brutalement considérablement à apitoyer, néanmoins de même considérablement à user revers la conclusion de à eux temps, où ils vont désormais se condenser textuellement sur le challenge.

A dévorer de même : VIDEO. TFC-Benfica en Ligue Europa : des supporters de Toulouse « caillassés sans aucune raison » à cause un bar du centre-ville

Encore mal embarqué en Ligue 1, le TFC a soumission une attente hiémal crépuscule, celle-ci qu’il n’est pas à sa établi en fesses de taxinomie. La Coupe d’Europe, sézigue, libre la Ville primerose laissant subséquemment sézigue un appétence de gémissement éternels néanmoins de même une vraie capacité d’émotions. “Merci Toulouse”, a psalmodié le concave Brice Taton à son meute alors le entaille de appeau suprême. Il ne s’est pas trompé.

Comments are closed.